L'Actualité en Temps Réel

Bizarrerie d’un filtrage : Quand YAW et Gueum Sa Bopp sont recalées, alors Aar Sénégal, Natangué, les Serviteurs sont déclarées « nickels »

Ce filtrage validé par la Direction Générale des Elections, DGE, suscitera toujours des questions. Car là où de grandes Coalitions comme Yewwi Askan Wi, YAW, dirigée par Ousmane Sonko et Gueum Sa Bopp dirigée par Bougane Guèye Dany, arrivées deuxième et troisième lors des élections locales sont recalées, il est difficile aux Sénégalais de comprendre comment d’autres comme Aar Sénégal, Natangué, les Serviteurs naguère méconnues du public sont déclarées « nickels » par la DGE.

Aujourd’hui, le Sénégalais apolitique ou non partisan peut essayer de comprendre les erreurs ou errements de la Coalition Yewwi Askan Wi, car il y a quelques semaines, le message de son leader Ousmane Sonko annonçant une erreur dans la composition de leur liste semble être un aveu.

Et la dernière le classant de sexe féminin et enseignante est venue corser la note. Ses détracteurs ont même accompagné cette erreur soulignée en rouge, par son message audio où il s’emmêlait les pédales en affirmant « Votre frère, votre sœur, Ousmane Sonko… »

la grande bizarrerie de ce filtrage ou cette validation est : là où, Aar Sénégal, Natangué, Bokk Gis Gis/Liggey ou les Serviteurs sont passés pourquoi pas la Grande Coalition Geum Sa Bopp est recalée ?
Bien avant 2019, Bougane Guèye Dany qui est parti d’un mouvement pour s’agrandir et arriver à une Grande Coalition avait fait du maillage territorial national son défi.

Un pari gagnant car lors des élections locales il a sillonné le Sénégal. Et son autre stratégie pour contrer la campagne déguisée du président Macky Sall, leader de la Coalition Benno lui a permis d’être en contact direct avec les sénégalais mobilisés sans avoir besoin de décaisser des sous.

Avec plus de 210 000 voix, Bougane et sa Coalition sont arrivés troisième alors que nul ne s’y attendait, confirmant son poids politique, un atout de taille pour les législatives qui arrivent juste six mois après ces joutes.

Et fort de cette expérience et ayant en ligne de mire ces législatives justement et la Présidentielle 2024, avec ses camarades il a de nouveau battu compagne jusqu’au fond du Sénégal pour le parrainage et s’enquérir des attentes des populations oubliées. Et ils en ont récolté leurs fruits. Nul besoin de revenir sur ses démentis, preuves à l’appui, pour démonter les arguments légers avancés par la DGE.

Dakarbuzz avec Senegal7