Accueil Actualités Bras de fer : Macky confine l’Apr, Moustapha la libère...

Bras de fer : Macky confine l’Apr, Moustapha la libère !

Entre le Chef de l’Etat Macky Sall et Moustapha Diakhaté, chacun tire la couverture de son côté. Le premier se considère comme le fondateur du parti, le second cofondateur du parti. Le premier étale sa toute puissance en tant que mécène, le second est exclu pour activité fractionnistes. Mais force est de reconnaitre qu’au-delà de sa vocation première et/où classique, un parti ne se mesure pas à la stature d’un homme mais aux qualités des hommes et des femmes qui le compose. Dans le cas spécifique de l’Apr, Moustapha libère, Macky confine. Deux mondes qui s’opposent.

La vocation première d’un parti politique, c’est la conquête démocratique du pouvoir mais avec un esprit et des idéaux démocratiques et non partisans. Or, dans le cas de l’Alliance pour la République, son président la confine à son magistère alors que Moustapha travaille à la l’étendre au-delà de ce magistère. Cette différence d’approche est d’autant plus criarde qu’il urge de le souligner. Aujourd’hui, s’il est vrai que le président de l’Apr en est le gouvernail, il n’en demeure pas moins vrai que Moustapha Diakhaté en est le libérateur. Car l’Apr n’a pas encore l’assise d’un parti mais celle d’une association politique d’hommes et de femmes qui n’obéissent non pas à des idéaux démocratiques mais à des idéaux spécifiquement partisans. Ce qui risque à court terme de voir cette formation mourir de sa belle mort à la fin du magistère de son inspirateur .Il est vrai que l’Apr déborde de frustrés mais ces derniers n’oseraient guère élever le ton ou se ranger de sitôt du côté de Moustapha Diakhaté. Ce serait d’ailleurs suicidaires pour certains. Mais le ver est toujours dans le fruit car l’Apr est au bord de l’implosion et c’est pour lui éviter une morte clinique que Moustapha Diakhaté a osé défier le Macky avec tout ce que ça comporte comme arsenal de guerre et compromission. Agir, s’engager et se déterminer pour ne pas subir. Voilà la belle leçon que Tapha entend imprimer à son camp d’origine. Et le bras de fer risque d’être préjudiciable au président Sall
Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici