L'Actualité en Temps Réel

Burkina : Aïssata Tall Sall condamne le coup d’Etat et confirme la position du Sénégal

Une semaine après le deuxième coup d’Etat militaire en un an au Burkina Faso, la cheffe de la diplomatie sénégalaise confirme la position du Sénégal.  Aïssata Tall Sall condamne cette prise du pouvoir par la force et assure que la situation est suivie de très près par la Cedeao et le Sénégal.

« Dans nos organisations régionales, continentales, nous avons ce qu’on appelle le principe de subsidiarité. Avant que l’Union Africaine ne se prononce, il faut que Cedeao se prononce. Une fois que l’espace régional s’est prononcé, l’Union africaine prend le relais. Mais les deux l’ont fait« , a-t-elle notamment sur Iradio.

Au Sénégal, « le coup d’Etat est inacceptable » 

Le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur de préciser que pour le Sénégal, le coup d’Etat est inacceptable quel qu’il puisse venir. « Le renversement non constitutionnel des régimes est inacceptable pour le Sénégal. Je l’ai dit et ça a été relayé. La Cedeao s’est prononcée et elle est partie pour une mission. Donc, l’Union Africaine est dans ce sillage-là et la communauté internationale sera dans le sillage de l’Union Africaine« , a ajouté Me Tall Sall.

Lire aussi : Burkina Faso : L’Union africaine condamne le coup d’État

Coup d’Etat au Burkina Faso 

L’histoire se répète au Burkina Faso. Le pays a été secoué ce 30 septembre par un second coup d’État en l’espace de huit mois. Après une journée d’incertitude à Ouagadougou, une quinzaine de soldats ont annoncé sur le plateau de la radiotélévision nationale que le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba était démis de ses fonctions de président de la transition.

                                                                                                                                                                    Ousmane Ndiaye – Senegal7