Burkina :  une centaine de Jihadistes  neutralisés ,leurs bases  détruites, du  matériel récupéré

Au Burkina Faso, une centaine de terroristes ont été neutralisés par les forces armées, au cours de plusieurs opérations menées ces deux dernières semaines. Ces opérations ont concerné les régions Nord, Centre nord et la boucle du Mouhoun.

Le commandant des opérations du théâtre national a fait état, vendredi 3 juin, à Ouagadougou, de plusieurs bases terroristes détruites et du matériel récupéré. Des personnes considérées comme des suspects et des complices ont également été interpellées durant ces interventions.

« Désorganiser ces groupes »

Parmi la centaine de terroristes neutralisés, figure Dembo Sangaré, l’un des chefs ayant planifié et conduit l’attaque contre la maison d’arrêt de Nouna, au début du mois de mai, selon le lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni, le commandant des opérations du théâtre national.

« Très influent dans la boucle du Mouhoun, il a été neutralisé lors du démantèlement de la base terroriste des zones actives. Sur la neutralisation des chefs terroristes, c’est la hiérarchie des chefs terroristes qui est décapitée agissant dans des zones d’influenceÇa ne résout pas tout le problème mais ça contribue efficacement en tout cas, à désorganiser ces groupes. »

« Les populations y retournent »

Suite à ces opérations, des progrès sont enregistrés dans plusieurs localités, autrefois sous menace terroriste, même si certaines zones restent encore instables, reconnait le commandant des opérations du théâtre national. 

« Nous avons des localités sous contrôle des forces de défense et de sécurité et les populations y retournent. Il n’est pas opportun pour nous de nous étaler sur les noms de villages, mais je peux vous assurer qu’à l’heure où je vous parle, des actions sont menées dans certains villages pour leur permettre d’y rester et d’y retourner », souligne-t-il.

Selon le lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni, la priorité reste le maintien de la dynamique en cours, afin d’acculer les groupes armés terroristes. Les deux dernières semaines ont été marquées par des représailles de ces groupes armés contre les populations civiles, notamment à Gorgadi et Madjoari, suite à ces actions offensives des forces armées burkinabè, souligne le commandant des opérations du théâtre national.

RFI avec Senegal7