CAF Awards 2022 : Pape Matar Sarr entré dans l’histoire du foot africain

Sans véritable surprise, le milieu de terrain sénégalais, joueur du FC Metz la saison dernière, a remporté le Trophée du Meilleur Jeune Joueur Africain de l’année, lors de la cérémonie des CAF Awards ce jeudi au Maroc.

Le Sénégal arrivait en grande pompe et s’attendait à rafler plusieurs titres lors de la cérémonie des CAF Awards. Tel a été le cas, avec notamment le prix récompensant le Meilleur Jeune Joueur Africain la saison écoulée. Celui-ci finit dans les crampons de Pape Matar Sarr. A l’occasion de cette soirée qui a eu lieu ce jeudi soir au Maroc, « PMS » succède au latéral droit marocain Achraf Hakimi, vainqueur en 2018 et 2019.

Au départ, Pape Matar Sarr semblait déjà posséder quelques longueurs d’avance pour faire partie des trois derniers nommés. Mais au-delà, les choses paraissaient équilibrer entre lui et ses concurrents. Le milieu de terrain de 19 ans n’a pas connu la saison escomptée en club. Avec le FC Metz, où il a été recruté pour 17 millions d’euros et prêté par Tottenham l’été 2021, il a été beaucoup moins en vue par rapport à son exercice 2020-2021.

L’ancien joueur de l’Académie Génération Foot a terminé sa saison avec 34 matchs toutes compétitions pour seulement un but et trois passes décisives. Des prestations moins reluisantes qui ne pouvaient pas permettre au Club à la Croix de Lorraine de se maintenir en Ligue 1. En Equipe Nationale, Pape Matar Sarr, qui a honoré la première de ses huit sélections en mars 2021, n’a pas également su tirer son épingle du jeu.

Bousculé par la concurrence dans le milieu de terrain des Lions, il n’aura disputé que 13 minutes lors de la CAN 2021. Mais tout cela n’a pas enrayé l’ascension du joueur qui, titulaire face au Bénin et le Rwanda à l’occasion des deux premières journées de qualification pour la CAN 2023, se montre très important pour le Sénégal. Mais force est de constater que « PMS » profite d’une faible concurrence pour être élu Meilleur Jeune Joueur Africain de l’année.

Respectivement deuxième et troisième au classement final, Karim Konaté et Hannibal Mejbri ne représentaient pas une très grande menace pour Pape Matar Sarr, fort de son titre en CAN. Mais il fallait se méfier jusqu’au bout du jeune avant-centre international ivoirien Karim Konaté, qui compte déjà cinq sélections avec les Eléphants. Avant de rejoindre le  Red Bull Salzbourg cet été, le joueur de 18 ans a ébloui de son talent sur les pelouses africaines avec ASEC Mimosas.

Le natif d’Ouaragahio a été la très grande révélation de Ligue africaine des Champions et de la Coupe CAF la même saison. Comment ? En quatre matchs en C1, Karim Konaté s’est distingué en marquant trois buts, puis en huit matchs en C2, il a inscrit sept buts. Tout ça pendant les tours qualificatifs et la phase de groupes. De son côté, Hannibal Mejbri, quart de finaliste de la CAN avec la Tunisie et du haut de ses 16 sélections, continue de vouloir se faire un nom dans l’équipe première de Manchester United.

Wiwsport avec Senegal7