L'Actualité en Temps Réel

Camarade Moustapha Kane, ne te laisse pas berner par ce faux débat ! (Par Mamadou Biguine Gueye)

La question du troisième mandat du président Macky Sall n’en est guère une. C’est un débat infondé, puéril et pauvre, alimenté par l’opposition nihiliste du Sénégal depuis le lendemain de l’élection présidentielle de 2019. Le bruit qu’ils ne cessent de faire, avec à la clef une campagne de calomnie infernale a poussé la presse à poser la question à Macky Sall ici au pays ainsi qu’à l’étranger. La réponse du principal concerné a pourtant eu le mérite de clore le débat qui fut mort-né dès lors que l’actuel chef de l’État avait clairement indiqué qu’un OUI ou un NON allait créer le désordre dans sa formation politique.

Oublies tu, cher Moustapha, que si le président Sall était tenté de déposer sa candidature en 2024, le conseil constitutionnel seul pourra trancher quant à la recevabilité de ladite candidature ?
Alors, disons-le tout de suite, c’est uniquement l’avis des sept sages qui fera foi autour de cette question. Nulle autre personne n’y peut rien si ce n’est de colporter et de faire dans la manipulation.
Refuses donc cher Tapha, de tomber dans ces caniveaux nauséabonds de l’intoxication.
Ce dont tu es sûrement conscient d’ailleurs c’est que le moment venu le président Macky Sall va encore comme à son habitude, surprendre son monde. Cela demeure une évidence au sens politique du terme. Et si tu connais ton frère et ami Macky Sall tel que tu l’as dit, tu devrais être convaincu que l’homme ne posera pas un acte qui poussera l’opinion à affirmer qu’il a réduit sa personnalité ou dévoyé son intelligence.

Le Sénégal est à la croisée des chemins mon cher Moustapha. Les défis actuels sont à la fois singuliers et immenses. Macky Sall a hérité d’un pays totalement différent de celui dont avaient en charge ses prédécesseurs. Alors, ne lui mettons pas toute cette pression de grâce. Restons mobilisés autour de sa personne et continuons à lui faire confiance.

Je puis témoigner en toute bonne foi que tu fais partie de ses compagnons politiques les plus anciens, compte non tenu des liens dûs au terroir commun qui t’ont poussé à le soutenir spontanément. Mais tu n’es pas le seul. Malgré les soubresauts politiques et certains malentendus inhérents à l’activité, nous tous avons couvé, défendu et accompagné Macky depuis que le président Wade l’avait appelé à ses côtés et promu.

Nous sommes tous membres fondateurs de l’APR lorsqu’il s’est agi d’aller au charbon après que le PDS a voulu humilier cet homme alors président de l’Assemblée nationale. Nous avons monté les premiers comités, vendu les premières cartes et battu en 2009 Cheikh Kante, à l’époque candidat du président Wade à Fatick aux élections municipales.

Alors, pour rien au monde nous n’accepterons d’accorder du crédit à un débat autour d’une candidature ou non de Macky Sall, débat entretenu par son opposition qui n’a d’yeux que pour son fauteuil avant l’heure d’ailleurs. Oui, Tapha, ces gens souhaitent même que le président de la République ne termine pas ce mandat en cours. Il souhaitent le chaos au Sénégal. Ils envient cette paix, cette cohésion sociale, cette stabilité du pays sous le président Macky Sall. Cela aussi, tu dois le comprendre pour refuser de tomber dans leur piège.

Restons concentrés sur le travail pour le peuple et consevons nos bases pour le bénéfice du parti et de la coalition Benno Bokk Yaakar ! Refusons la diversion. Restons courageux et soyons des boucliers, des combattants pour le chef de l’État afin qu’il n’ait jamais le sentiment d’être seul.
Pour le reste, ce sont vraiment des futilités mon cher Moustapha !

Mamadou Biguine Gueye
Coordonnateur du mouvement Malaw
Responsable de l’APR à Fatick