Accueil Actualités Campagne de commercialisation de l’arachide : Le monde rural sacrifié sous...

Campagne de commercialisation de l’arachide : Le monde rural sacrifié sous l’autel des chinois !

L’arachide se vend à 250 Fcfa/kg pour la campagne de commercialisation 2020/2021 contre 210 Fcfa/kg, un an plus tôt. Ce prix permettra selon l’exécutif d’améliorer les revenus des producteurs. Mais l’on assiste apparemment à tout le contraire. Les chinois ont le monopole de cette campagne puisqu’ils achètent le kilogramme d’arachide  entre 300 et 375 FCFA.Le monde rural s’est alors détourné du prix au producteur imposé par l’Etat. Et les huileries risquent de mettre la clé sous le paillasson. Ce qui démontre qu’il n’y a aucune politique agricole viable pour sortir les paysans de l’ornière.

La campagne  de commercialisation  2020/2021 s’est ouverte depuis le 23 novembre dernier.  Le prix plancher de l’arachide est fixé à 250 Fcfa/kg pour le monde rural. Ce tarif imposé par le Gouvernement et annoncé par Moussa Baldé, ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, marque une hausse de près de 20 % par rapport au montant précédent (210 Fcfa/kg).

Pour le compte de la nouvelle campagne, le pays devrait se diriger vers une récolte de 1,4 million de tonnes d’arachides d’après les prévisions du Département américain de l’agriculture (USDA).  Mais les Chinois ont presque changé la donne. Non seulement  ils offrent un prix au kg qui permet aux paysans de s’en sortir mais aussi, ils achètent la graine et ses résidus.

Les Chinois ont déployé les grands moyens devant un Suneor qui enregistre peu de  tonnage en arachide. Le gouvernement demande aux paysans d’user de leur patriotisme pour vendre d’abord à Suneor et les autres huileries du pays, mais les paysans ne l’entendent guère de cette oreille. Et devant un problème de survie du monde rural, il est même indécent de parler de patriotisme.

Les paysans sont surtout livrés à eux-mêmes. Les effets d’annonce du Gouvernement n’ont aucune incidence dans l’amélioration de leur campagne agricole. Présentement si l’Etat ne fait rien, les huileries font tous fermer et des millions de sénégalais qui y travaillaient vont devoir broyer du noir. Dans tous les cas de figure, le monde paysan n’est pas du tout content de la politique agricole du Gouvernement !

Assane SEYE-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici