CAN 2019: Ndidi, successeur d’Obi Mikel chez les Nigérians

0

Si le doyen et capitaine des « Super Eagles », John Obi Mikel, est blessé et complètement hors de forme durant cette CAN 2019, les Nigérians peuvent compter sur son successeur désigné, l’un des jeunes joueurs les plus attendus de cette édition, Wilfred Ndidi.

De notre envoyé spécial à Alexandrie,

Ce matin-là, sous un soleil qui tape déjà très fort, quelques joueurs nigérians se présentent devant la presse sur la terrasse de leur hôtel. Situé au bord de la mer, à deux pas des arbres aux fleurs rouges des célèbres jardins de Montaza, l’endroit brille par son calme. Comme Wilfred Ndidi.

« Je vous préviens, ses réponses durent 5 secondes, pas plus ! » nous glisse, taquin, un confrère. Carré et efficace sur le terrain comme en interview, le longiligne numéro 4 s’est distingué lors des deux premières rencontres de la CAN 2019 de son équipe, en Égypte. Face au Burundi (1-0), Ndidi est désigné « homme du match ». Et contre la Guinée (1-0), le Nigerian gagne la bataille du milieu, réservant au passage un traitement de choc à la vedette du « Syli National », Naby Keita.

Quelques jours plus tard, le pensionnaire de Leicester, en Championnat d’Angleterre (Premier League), n’entre qu’en deuxième période lors de la défaite surprise mais méritée de son équipe contre Madagascar (0-2), à l’occasion du dénouement du groupe B. Faut-il y voir un lien de cause à effet ? Il est fort à parier que l’intéressé se contentera d’un rire gêné si vous lui posez la question. « L’équipe », voilà le mot fétiche de son vocabulaire.

« Ce que je fais, je le fais pour l’équipe »

« Ce que je fais, je le fais pour l’équipe. C’est elle qui me porte et non l’inverse. C’est dans cet esprit que j’ai grandi. » Aucune chance de voir le joueur de 22 ans, né à Lagos et fils de militaire, se fendre d’une déclaration choc. Celui qui a terminé meilleur tacleur de Premier League deux années consécutives, le successeur de N’Golo Kanté chez les « Foxes », est imperturbable.

En sélection, l’homme aux longues remises en jeu s’inscrit également dans une glorieuse lignée. Celle de John Obi Mikel, capitaine des « Super Eagles », plus beau palmarès de cette CAN 2019, mais blessé et complètement hors de forme pour son retour dans le nid après environ un an d’absence. « C’est un modèle, un exemple à suivre, j’ai grandi en le regardant jouer, j’admire son calme et nous avons besoin de lui », affirme pourtant Ndidi.

Pas de concurrence entre eux, donc. D’autant que l’ancien de Chelsea, qui vient de signer en Turquie après la Chine et la deuxième division anglaise, est appelé à laisser de plus en plus la place aux jeunes. « Wilfred est un des joueurs qui peuvent prendre le relais, souligne le sélectionneur Gernot Rohr. Il a les qualités physiques, techniques et mentales pour assurer la succession du grand Obi Mikel. Mais la présence de ce dernier peut l’aider à progresser, c’est la même chose pour Etebo ».

Saliou Ndiaye

Leave a comment