Accueil Actualités Cause palestinienne : Quand Cheikh Ibrahim Niass appelait la Oumma à boycotter...

Cause palestinienne : Quand Cheikh Ibrahim Niass appelait la Oumma à boycotter Israël

El Hadji Ibrahima Niass, de son vivant, a toujours défendu la cause musulmane, particulièrement celle palestinienne. En atteste « Al Quds », une journée organisée, chaque année, à Medina Baye, à la veille du Mawlid, en soutien au peuple palestinien.

Et dans une lettre adressée à la Oumma islamique, Cheikh Al Islam met en garde les Juifs et appelle les musulmans du monde à couper «tous les liens qu’ils ont pu avoir avec Israël».

Au nom de Dieu le Miséricordieux le Tout Miséricordieux. Louange à Allah dans toutes les situations. Que les deux paix soient sur le Meilleur des hommes. Les fils d’Israël (Juifs), les abjects, les pires créatures de Dieu, se sont aventurés à brûler la Sainte Mosquée de Al-Quds la bénie, en commettant un crime odieux qui s’ajoute à la longue liste de tous les autres crimes qu’ils n’ont cessé de perpétrer continuellement, à toutes les époques, envers l’Islam et les musulmans.

Ce feu qu’ils ont allumé dans les cœurs de tous les croyants, à l’Est comme à l’Ouest, c’est-à-dire ce crime odieux, est de loin le coup le plus dur que les musulmans n’aient reçu des ennemis juifs. La mosquée d’Al Quds, le saviez-vous, est la première des deux Qibla (avant celle de la KAABA) de l’Islam et le troisième lieu saint (après la Mecque et Médine), et surtout le point oméga du Isrà (voyage nocturne de Mohamed (PSL) de la Mecque à Jérusalem) et le alpha du Mi’raj (continuation du même voyage vers l’enceinte scellée de Dieu) [comme nous le relate le Coran] “Pureté à Celui qui, une nuit fit voyager son esclave, de la sainte Mosquée à la très lointaine Mosquée dont Nous avons béni l’alentour” (Coran 17:1). Il [Mouhamed] nous revient avec les enseignements islamiques très précieux par lesquels nous devînmes la meilleure communauté donnée aux hommes.

Le second calife bien guidé de l’islam, le père des ouvertures et lumière du Paradis, Umar ibn KHATTAB (Que Dieu l’agrée) l’a construite depuis quelques 1370 années grâce aux impôts et taxes perçues en Egypte, sur une période de sept ans. Elle n’a cessé d’être, depuis ce jour, un lieu saint, sûr, sacré et vénéré en dépit des croisades des colons agissant parfois sous la bannière de la croix (croisades), parfois aussi contre celles-ci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici