L'Actualité en Temps Réel

« Ce que je sais de Pape Alé » (Par Serigne Abdou Mbacke)

L’actualité sénégalaise est marquée ces derniers jours par l’affaire du journaliste Pape Alè Niang qui a été arrêté, puis incarcéré, notamment pour « diffusion d’informations militaires » et « diffusion de fausses nouvelles ». En ma qualité de personnalité publique, ayant suivi le pedigree du journaliste concerné de sud Fm à Dakar matin, je ne peux rester aphone face à la situation qu’il traverse. En effet, j’ai connu le journaliste vers les années 2000, avant la première alternance qui a mené Me Abdoulaye Wade à la tête de l’état du Sénégal comme président de la République. Depuis lors je suis avec intérêt Monsieur Pape Alè Niang qui pour moi est un journaliste modèle qui ne fait son travail que dans le sens des besoins des populations et non des chapelles politiques. Un journaliste qui pose le débat public pour l’intérêt général. Pour rappel, les partisans du président Abdoulaye Wade l’ont toujours taxé d’être avec le président Macky Sall, opposant d’alors aujourd’hui président de la République. Ce même scénario continue, le qualifiant de pro Ousmane Sonko opposant au président Macky Sall. Connaissant l’homme Pape Alè Niang, je peux témoigner qu’il est un patriote courageux, incorruptible, qui n’a de compte à rendre qu’à sa conscience et au peuple sénégalais pour qui il se bat durant toutes ces années. Un modèle qui reste chevillé à la déontologie du journalisme qui regroupe les textes de référence approuvés par les syndicats des professionnels. Ces derniers de par leur forte mobilisation de ce vendredi 18 Novembre, témoignent à souhait de leur solidarité à leur confrère. Dans leur démarche, ils ont reçu le soutien des organisations de défense des droits de l’homme, de la société civile et de citoyens épris de justice. Moi Serigne Abdou Mbacké, je reste convaincu que ce n’est pas la prison qui fera dévier Pape Alè de sa trajectoire qu’est d’apporter sa contribution, de par son travail, à l’émergence du Sénégal qui ne peut se faire sans une justice équitable, des dirigeants qui comprennent que la souveraineté n’appartient qu’au peuple.
Je prie Allah le tout puissant de l’accompagner dans cette épreuve et de lui réserver le meilleur pour l’avenir incha’Allah. Aux autorités étatiques, je leur demande de faire preuve d’indulgence avec les sénégalais. Les cas d’emprisonnement se sont multipliés ces derniers mois. Le climat social est très lourd avec la cherté de la vie, la tension est vive et palpable. Dans le sens d’apaiser et d’utiliser cette énergie dissipée sur des tiraillements, nous appelons au dépassement et à la hauteur. Fédérons la population autour de l’essentiel et les enjeux du moment car tout est urgent chez nous. Rappelons-nous que, cette terre et son contenu sont l’œuvre et la propriété de Dieu, tout ce qu’on y entreprend sans y associer Dieu est voué à l’échec. Allah swt reste le seul maître qui a le droit de vie et de mort sur l’homme. Nous ne sommes que de passage et nous devons accorder une importance capitale à la postérité. Que le tout puissant guide notre cher Sénégal.

Serigne Abdou Mbacke
Khalif Baye Cheikh Khady Darou Moukhty