Accueil Actualités Célébration de l’Aïd el-Fitr : Une équation à deux inconnues pour Macky

Célébration de l’Aïd el-Fitr : Une équation à deux inconnues pour Macky

Les musulmans du Sénégal vont célébrer la fête de la Korité ce week and ou au plus tard lundi 25 mai 2020. Une fête qui arrive en un moment où une partie des mosquées reste toujours  fermées, alors que le président Macky Sall avait autorisé la réouverture des lieux de culte.

Une situation assez inédite va se poser le jour de la célébration de l’Aïd el fitr. Car, la grande Mosquée de Dakar où le Chef de l’Etat doit prier est  toujours close. Ce qui nous pousse à nous poser la question  de savoir : Est-ce que le président va prier ? Si oui où va-t-il le faire ?

Ces questions méritent amplement d’être posées dans la mesure où c’est un rituel auquel il s’adonnait chaque année en tant que Première Institution. Car, c’est  lui même qui a eu à autoriser la réouverture des mosquées lors de son discours prononcé le 11 mai 2020 dernier. Est-ce qu’il aura le droit de ne pas prier le jour de la fête   lui que tous les Sénégalais regardent ?

Surtout dans son discours,nos compatriotes avait décelé un brin de paradoxe.Et qui n’est pas des moindres. il avait  appelé les Sénégalais à apprendre à « vivre » avec le virus. Si la population qui lui donne sa légitimité affronte le virus tous les jours,lui qui est  commandant en Chef, aura-t-il le droit de ne pas affronter le coronavirus à l’instar de ses administrés ?

Résolument, si le président décide de faire comme ces sénégalais qui ont décidé de prier. Alors ,il  lui faudra choisir le lieu où il devra prier accompagné de ses gardes du corps.

Parce que comme annoncé, la grande Mosquée de Dakar n’est pas ouverte. Seule la mosquée Massalikoul Jinaan qui a ouvert ses portes pourrait être une possibilité pour le protocole de la présidence.

La Korité sera célébrée entre samedi, dimanche ou lundi et les sénégalais attendent un message de la part de leur chef de l’Etat. Cependant, le président Macky Sall devra résoudre cette équation  qui ne s’est jamais posée à lui mais que le Covid-19 a fini par rendre presque insoluble s’il n’y prend pas garde.

Même si ses compatriotes de partent pas prier dans un lieu de culte ou ailleurs,le président Macky devrait comprendre que la Oumah Islamique le regarde et les sénégalais aussi. S’il choisit de se confiner, il sera en déphasage avec son propos solennel, s’il décide de sacrifier au rituel républicain, il sera obligé d’aller prier aux chemins du Paradis », Massalikoul Jinane. C’est à lui de résoudre cette équations à deux inconnues qui se présente à lui dans un contexte de crise sanitaire sans précédent !

Mouhamadou Sissoko-Senegal7