Accueil Actualités Cession de 30% à Timis : TAS éventre l’escroquerie et évalue...

Cession de 30% à Timis : TAS éventre l’escroquerie et évalue le préjudice subi par le Sénégal

Invité de l’émission du Grand Jury de la Rfm animé par le journaliste Babacar Fall ce dimanche ,l’ancien ministre de l’Energie, Thierno Alassane Sall a encore apporté des éclairages sur les conditions qui l’ont amené à refuser de signer le contrat consacrant la cession des 30% qui restaient à Timis dans les blocs de Saint-Louis off-shore profonds  et Cayar off-shore profond

Pour Thierno Alassane Sall,le Sénégal est un pays organisé ,les conditions d’octroi des contrats pétroliers doivent obéir à notre architecture juridique, à notre code pétrolier.

C’est avec Pétrotim que commencent ses divergences avec le Président de la République, indique-t-il, citant des passages de son livre « Protocole de l’Elysée, confidences d’un ancien ministre du Pétrole ».

Il précise que Timis est arrivé dans notre pays grâce à l’entregent du président  Abdoulaye Wade, de  son fils Karim Wade et de Pierre Atepa Goudiaby,entre autres. A l’époque, avance-t-il, notre architecture juridique et nos décrets d’application  ne prévoyaient pas la signature de tels contrats pétroliers avec ces majors.

Selon lui,il est curieux qu’un rapport qui porte   sur des sujets aussi importants et cruciaux et dont les conséquences économiques et financières peuvent être désastreuses pour notre pays ait pu se perdre.Et c’est bien ce qui s’est passé avec Timis

Selon lui, Timis est entré dans des conditions illégales, c’est le rapport de l’Ige qui l’aura établi .C’est le rapport 2012/97 , qui a été numéroté et signé mais il n’aurait pas été remis au Président de la République.

De deux choses l’une, où l’Ige a délibérément refusé de donner ce rapport au Chef de l’Etat ou alors c’est ce dernier qui aurait refusé de recevoir ce rapport, assure Thierno Alassane Sall .Il explique par ailleurs qu’en 2017,il restait 30% des parts  dans les blocs off-shore de Saint-Louis et Cayar à Timis.

Entre temps, alors ministre de l’Energie à l’époque, Aly Ngouille Ndiaye a voulu que Timis obtienne le contrat avant de faire un revirement à 190° dès qu’il a reçu une lettre de Tullow Oil l’informant de l’absence de date sur ce dit contrat.

Ce qui a fait qu’en l’espace d’une semaine, Aly Ngouille Ndiaye a changé de position à cause surtout de l’intervention d’Aliou Sall dans ce dossier. Kosmos accepte de prendre les parts de Timis mais à condition que  ce dernier quitte. Timis pose ainsi ses conditions de départ et récolte des milliards et des milliards sans avoir rien fait.

Et pour résumer le préjudice à la base de la signature de ce contrat au bénéfice de Timis, Thierno Alassane Sall évalue 1% de la production de 100.000 barils  avec 70 dollars jour multipliés par 45 ans. C’est donc des milliards et des milliards que Timis a obtenu de l’Etat du Sénégal sans avoir rien fait et sans avoir réuni les conditions  techniques et financières spécifiées dans notre code pétrolier.

A la limite, c’est ce qui a poussé  Thierno Alassane  Sall à refuser de signer le contrat pétrolier pour Total à la base de sa rupture définitive avec le Chef de l’Etat Macky Sall.

Assane SEYE-Senegal7

 

7 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici