L'Actualité en Temps Réel

!! C’est au Sénégal que l’on comprend que nul n’est prophète chez soi !!

0

Aujourd’hui j’aimerais qu’on parle d’un homme, d’un monument, d’un symbole qui a tout donné pour son pays, il s’agit de Lamine Diack.

Nos jeunes, lorsqu’il  s’agit de chercher des idoles le font ailleurs malheureusement en citant Thomas Sankara, Patrice Lumumba et consorts.

Nous avons dans notre pays un homme qui mérite autant d’être porté au panthéon, il s’agit du Président Lamine Diack.

Le président Lamine Diack a donné son enfance, sa jeunesse et sa vieillesse au Sénégal et au continent Africain, depuis tout petit le Président Lamine s’est sacrifié corps et âmes pour faire remporter des médailles olympiques à notre nation.

Grâce à lui lorsqu’il était le DTN (directeur technique nationale) de l’équipe nationale de football et aux réformes entreprises que notre football nationale est aujourd’hui choyé par tous. Il fût le premier président de la confédération d’athlétisme durant les années 70, membre du comité national olympique du Sénégal dont il fût le président de 1985 à 2002. Lamine Diack fût secrétaire d’état à la jeunesse et aux sports, puis maire de Dakar de 1978 à 1980 sans oublier biensur son parcours au parlement Sénégalais de 1978 à 1993.

Le Président Lamine Diack fût élu et réélu dans la plus grande instance mondiale de l’athlétisme en l’occurrence l’IAAF.

Inutile de préciser que ce genres d’instances n’est jamais dirigé par des noirs en générale.

Que peut-on bien faire de plus pour porter au pinacle sa nation ?

Si aujourd’hui des Africains ont triomphés pendant presque une décennie sur le podium de l’athlétisme mondiale c’est principalement grâce à lui. Le très connu Ussein Bolt ne démentira jamais cette information eu égard aux nombreux sacrifices consentis par le Président Lamine Diack pour le hisser au sommet, lui et ses semblables.

Lorsque le cri de cœur fût généralisé pour le départ de Abdoulaye Wade qui voulait briguer un troisième mandat, c’est Lamine Diack himself qui s’est sacrifié à nouveau en prenant des risques énormes pour préserver le respect de la démocratie au Sénégal.

Si aujourd’hui la démocratie est une réalité et que nul ne songe faire un troisième mandat c’est grâce à lui; qui a sorti l’opposition d’antan de l’ombre en les portant vers la lumière grâce à son financement; pour ça aussi Benno Siggil Sénégal ne me démentira jamais.

Lamine Diack c’est ce héros méconnu qui a connu une diabolisation sans précédent tout simplement parce qu’il voulait que tous les pays soient traités d’égal dignité au niveau de l’athlétisme mondiale.

La goutte d’eau de trop qui fit déborder le vase fût le fait qu’il confia l’organisation des jeux olympiques à la Russie; pays avec de nombreux ennemis en occident comme vous le savez tous.

Les occidentaux n’en pouvaient plus de devoir supporter un Africain, un noir agir contre leurs intérêts géopolitiques; ainsi commença la cabale, la campagne de dénigrement à son encontre pour le salir à jamais.

Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Kouamé Kourouma n’ont pas était autant persécuté ; l’occident par la main de Londres a tout tenté pour jeter le discrédit sur lui en lui faisant porter le chapeau sur des supposés micmacs que ne feraient jamais un débutant à fortiori un homme en fin de carrière.

Le peuple Africain a eu tord de laisser passer cette forfaiture, nous le paierons tous cher tôt ou tard.

Certaines erreurs peuvent ne pas être réparés mais il est possible, dans un dernier élan de solidarité de faire bloc autour du même idéal qui est de préserver la mémoire du Président Lamine Diack.

En quoi faisant ?

En veillant scrupuleusement pour que sa mémoire ne soit jamais éteinte ; pour que les générations futures n’oublient jamais cet homme; c’est seulement en faisant cela que l’âme de l’Afrique en sortira indemne.

Et levons nous tous comme un seul homme pour dire plus jamais ça !

Paix et gratitude à l’âme du Président Lamine Diack

Ne l’oubliez jamais dans vos prières

Par Alphahim Mayoro

laissez un commentaire