Accueil Actualités Chute d’IBK : Le revers de la médaille

Chute d’IBK : Le revers de la médaille

IBK

Les Maliens jubilent mais ce ne sont pas tous. Les partisans d’IBK se font discrets  et s’en arrêtent là. Ceux qui  œuvraient pour le départ du Chef de l’Etat sortant sont visiblement satisfaits mais  ses partisans préfèrent observer la situation.

Le Mali est à son quatrième coup d’état mais il peine à se sortir de l’ornière puisqu’avec les transitions militaires qui ont  eu à organiser des élections crédibles et transparentes par le passé, aucun acquis démocratique n’a été de mise.

Le pays reste divisé, sous le contrôle de forces armées ou de petits groupes autonomes qui s’affrontent ou pactisent. Un échiquier dangereux et fragile, en constante mutation, qui menace toujours la réconciliation nationale et un véritable retour à la paix.

Pour comprendre quelles sont les forces en présence, il faut s’interroger sur l’histoire de chacune de ces composantes et sur ce que chacune nous dit de la crise qui déchire le Mali.

Hors, même si la situation actuelle est directement liée à la dernière guerre qui a embrasé le Nord en 2012 et à son évolution, les causes plus profondes sont à chercher dans l’histoire et les erreurs du passé qui ont permis la division entre les Maliens du fait, entre autres, du racisme, de la corruption, de l’affairisme, de l’impunité et des promesses non tenues comme ce fut le cas par exemple avec l’accord de Tamanrasset en 1991, le Pacte national en 1992 ou l’Accord d’Alger de 2006.

Assane SEYE-Senegal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici