Me Ciré Clédor Ly : « Lorsque la politique rentre dans la salle de palais de justice, le droit sort par la fenêtre »

0

Me Ciré Clédor Ly, l’avocat de Khalifa est dans tous ses états. La décision de la Cour Suprême sur le pourvoi en cassation pour l’annulation de la procédure de détention du maire de Dakar vient de tomber. Le pourvoi a été rejeté par la Cour Suprême, Khalifa Sall reste ainsi en prison.

Pour Me Ly, « ce dossier est éminemment politique, ce qui remet en cause notre justice, et prouve ainsi l’instrumentalisation de tous nos pouvoirs judiciaires qui ne disent plus le droit en bonne et due forme. »

En effet, la cour suprême, qui a statué aujourd’hui (Jeudi 21 septembre 2017) sur le cas Khalifa Sall, a décidé de le laisser aux arrêts car il ne remplissait pas l’ensemble des critères juridiques qui devaient concourir à l’octroyer la liberté.

Selon les juges de cette cour juridique Sénégalaise, « Khalifa Sall n’étant pas un prisonnier ne pouvait bénéficier des prérogatives des articles soulignés par ses avocats pour qu’il puisse recouvrir la liberté », suffisant pour mettre Me Ciré Clédor Ly dans tous ses états.

Selon le robe noire, « si la politique rentre dans la salle d’un palais de justice, le droit passe par la fenêtre », pour dire en d’autres termes plus clairs que la justice sénégalaise, étant instrumentalisée, ne saurait dire le droit comme dans ce cas de figure.

A l’avocat de poursuivre : « C’est une honte pour la justice sénégalaise. Ici on ne gagne un procès que s’il est internationalisé. Ici tout est politique. Nous ne disons pas que nous n’allons pas internationaliser cette affaire de Khalifa Sall, mais s’il le demande, on le fera, nous sommes un groupe et le combat va se poursuivre ».

Me Ciré Clédor Ly : « Lorsque la politique rentre dans la salle de palais de justice, le droit sort par la fenêtre »

Leave a comment