Concert de casseroles : Yewwi lâche la bête !

L’adrénaline  ajouté au climat délétère de la situation politique nationale se voient  combinés au discours corrosif des acteurs politiques. Les propos incendiaires des leaders de l’opposition ont même fait reculer la direction générale des Elections (DGE) suite à l’arbitrage du Conseil constitutionnel sur la liste proportionnelle de la coalition à Dakar.

Seulement, à force de forcer le bouchon, entre menaces et surenchère, la stratégie de la terreur a mis dos au mur Khalifa Sall et ses camarades face  à un pouvoir  attaqué jusque dans son dernier retranchement. Même l’autorité suprême du Chef de l’Etat en a pris  pour son grade ,ses détracteurs menaçant même de le déloger au Palais pour prendre le dessus dans le rapport de force.

Désormais, la peur a-t-elle  changé de camp ?En effet, face à la force de la Loi, les intentions avouées de l’Etat de maintenir son autorité et les enjeux qui couvent sur cette élection législative qui se profile font que Sonko et ses compagnons sont obligés de changer de fusil d’épaules.

 Désormais, la trouvaille, c’est le concert de casseroles et pour cet exercice symbolique, l’opposition semble lâcher  la bête alors  même que l’initiative d’orchestrer un rtapage citoyen pour des exigences politiques, avec son corollaire de conséquences sur les malades ,les apolitiques et citoyens lambda, manque de pertinence dans le contexte social avec le début des examens du CEFE et de l’Entrée en 6eème, renseigne Kritik.

Assane SEYE-Senegal7