Ageroute

Conférence de presse du Mouvement ‘’RECUS’’ : La plaidoirie de Baba Hamdy et Cie

Pour fonder une politique culturelle solide, Baba Hamdy et le Mouvement du renouveau de la culture sénégalaise «Recus» ont organisé une conférence à la presse sénégalaise hier, à la Maison de la presse Babacar Touré. Ils ont tiré la sonnette d’alarme pour appuyer le financement de groupes et pousser les jeunes à travailler ensemble et entreprendre davantage.

Initié par Baba Hamdy, le «Recus» est un Mouvement bâti pour les acteurs culturels. En effet, créé pour trouver des solutions aux imperfections de la politique de financement, le Mouvement du renouveau de la culture sénégalaise invite les jeunes à travailler ensemble et minimiser les financements parcellaires, a annoncé le leader de «Recus» hier, en conférence de presse. « Le pacifisme est le maître de nos actions. Le Mouvement est fondé il n’y a pas longtemps, je dirai 2 ans et nous n’avons jamais voulu être sur les réseaux sociaux pour beaucoup de raisons», a dit Baba Hamdy.

Qui ajoute : «on ne peut pas éduquer un peuple, on ne peut pas émerger sans passer par la culture. La culture c’est la manière de penser, de manger, c’est le savoir-être. Alors, il faut décrypter ce message minutieusement. A cela, il ajoute la particularité du Mouvement dans «Recus», qui regroupe tous les acteurs culturels du Sénégal et de la diaspora. Nous sommes dans les 14 régions et j’ose dire, vous avez vu le nombre de personnes dans la salle, nous nous sommes rendus compte que nous n’avions pas de base de données depuis 1960 ce n’est pas la faute de ce Gouvernement, mais c’est nous acteurs culturels, qui avons un rôle à jouer dans ce pays pour ne pas dire dans la culture».

Cependant, Baba Hamdy annonce qu’ils vont d’abord identifier qui sont les acteurs dans une base de données et remettre cela au ministre de la Culture et de la Communication, travailler avec la Sodav avec les Ambrassades. Pour lui, ‘’«Le «Recus» ne peut pas être contre les Gouvernements, c’est comme ça que nous l’avons écrit, nous voulons juste aider ce pays donc il faut accompagner les gouvernants. Nous savons tous qu’aujourd’hui, la seule préoccupation du chef de l’État, c’est l’emploi des jeunes et nous avons la solution, à savoir la politique inclusive.’’

Par exemple, explique Baba Hamdy, ‘’les gens qui ont 40 ans aujourd’hui ne peuvent pas être exclus des financements, donc il faut revoir les catégories d’âges qu’on doit financer. Pour aller vers une politique inclusive, il faut inclure ceux qui ont 40 ans, parce qu’ils avaient juste 28 ans en 2012. Alors, «Recus» est venu tirer la sonnette d’alarme, pour parler aux décideurs, aux Ministères particulièrement à Pape Sarr par rapport à la politique de financement.»