L'Actualité en Temps Réel

Confrontés avec leurs « épouses fictives » : les députés continuent de nier en bloc

0

Les deux députés Boubacar Biaye et Mamadou Sall ainsi que leur complice Djadji Condé , accusés dans l’affaire du trafic présumé de passeports diplomatiques, ont fait face hier au juge du deuxième cabinet. Les parlementaires ont été confrontés avec leurs épouses fictives et Djadi Condé, le cerveau de la bande.Les parlementaires continuent de réfuter les accusations portées sur leurs personnes.

C’est à 10 heures que le juge avait convoqué les parties pour procéder à la confrontation. Et jusque vers 18 heures, les auditions se sont poursuivies. Le magistrat instructeur a confronté les parties à leurs premières déclarations, et il a aussi confronté les inculpés à leurs accusateurs. Et face aux accusations, les inculpés ont campé sur leur position. Boubacar Biaye et Cie se sont inscrits dans une dénégation systématique, niant totalement avoir quelque chose à voir avec cette affaire. Ils n’ont pas varié dans leurs déclarations premières, réfutant tout. Très bientôt certainement, le juge Mamadou Seck va procéder à la clôture de l’affaire étant donné le rythme auquel il poursuit son enquête.
Cette affaire a éclaté en septembre dernier à la suite de la plainte de deux femmes à l’encontre de Diadji Condé qui leur avait promis des passeports diplomatiques. Après avoir encaissé l’argent, selon les parties civiles, Diadji Condé n’a pas respecté ses engagements. Interpellé, ce dernier a accusé les parlementaires apéristes comme étant ses complices. Des perquisitions effectuées ont permis de mettre la main sur des éléments compromettants, selon les enquêteurs. Peu importe les députés nient une quelconque implication dans cette affaire.

Après la confrontation,  les demandes de mise en liberté provisoire vont être déposées sur la table du juge Mamadou Seck.

Diaraf DIOUF Senegal7

laissez un commentaire