Accueil Actualités Conquête de la Mairie de Ziguinchor : La coalition présidentielle secouée par...

Conquête de la Mairie de Ziguinchor : La coalition présidentielle secouée par une guerre de positionnement…

A Ziguinchor, les élections locales prévues en 2021, dans l’agenda républicain, seront sources d’un tiraillement sans précédent entre les différents responsables de la coalition présidentielle, Benno Bokk Yakaar (Bby). Déjà, les sœurs et frères politiques du camp présidentiel se regardent en chiens de faïence. Si Abdoulaye Baldé compte garder son fauteuil, la tâche ne sera pas du tout facile, si l’on se fie aux arguments des différentes bases politiques. Chaque responsable politique de Benno Bokk Yakaar de la capitale du sud veut postuler pour diriger la mairie. Une compétition qui sera rude et sans merci, car personne ne compte lâcher prise, à moins que le leader de cette coalition, le Président Macky Sall intervienne pour y mettre de l’ordre. Ainsi, les partisans de l’actuel maire, Abdoulaye Baldé et par ailleurs président de l’Union Centriste du Sénégal (Ucs) affirment que leur responsable, au vu de ses nombreuses réalisations et de ses grands chantiers en cours, ne compte pas laisser son fauteuil à ses adversaires. « Je ne sais pas la position exacte de notre leader pour les élections locales à venir, parce qu’il ne s’est pas encore prononcé sur sa candidature. Je ne peux pas parler à sa place. Il faut comprendre aussi que nous sommes dans une coalition, nous attendons les décisions de la coalition et au moment venu Abdoulaye Baldé se prononcera. Mais en tant que responsable politique des jeunes de l’UCS, je peux dire qu’Abdoulaye Baldé doit être candidat. Il doit être candidat pour les raisons suivantes : le maire a apporté beaucoup de projets et qui sont en cours, alors si jamais il laisse la Mairie dirigée par quelqu’un d’autre ses projets peuvent être hypothéqués », a affirmé Mamadou Lamine Dia, président des jeunes de l’UCS et Directeur de cabinet du maire. Pour le camp d’Aminata Angélique Manga, ce ministre conseiller à la Présidence, sera la première femme maire de Ziguinchor selon Mamadou Bah, son responsable politique, « depuis sa rentrée politique, ses militants et sympathisants à la base, tous veulent faire d’elle la première mairesse de la commune de Ziguinchor. Et depuis lors, nous sommes en train de travailler sur ça avec elle tous les jours», avance-t-il. Avant d’ajouter : «nous savons bien que c’est elle seule qui pourra sortir Ziguinchor de la situation dans laquelle elle se trouve aujourd’hui : l’insalubrité notoire, les inondations, un plan d’assainissement inexistant, l’inaccessibilité dans les quartiers périphériques pendant l’hivernage… ». Le pharmacien, docteur Moussa Diedhiou, ancien numéro 2 de Rsd/Tds et responsable politique de Benno Bokk Yakaar, n’est pas en reste. «Docteur Moussa Diedhiou sera candidat pour la Mairie de Ziguinchor. Il est le candidat résident. Ziguinchor a compris que les maires qui sont passés ont toujours résidé à Dakar et sont toujours entre deux avions. Ce qui ne développe pas la cité. Un maire doit répondre aux besoins de sa population. Quand ont dit hôtel de ville, c’est pour les populations et si les populations ont besoin de leur maire, elles doivent le voir sans aucun difficulté. La ville de Ziguinchor à un problème d’insalubrité totale, aujourd’hui c’est grâce aux projets du chef de l’Etat que les habitants ont droit à d’électricité, c’est-à-dire, à l’éclairage public. C’est pourquoi Docteur Moussa Diedhiou sera candidat et il va gagner pour apporter une solution afin que Ziguinchor soit une ville moderne», ont confié ses partisans. Nous avons tenté d’entrer en contact avec les proches du ministre Benoît Sambou, par ailleurs, Président de la Commission Nationale du Dialogue des Territoires (CNDT), ils n’ont pas pour le moment voulu se prononcer sur la candidature de leur responsable politique en direction des élections locales à venir. Cependant, à en croire nos sources, il va bel et bien postuler pour la Mairie. S’agissant des autres responsables politiques de Bby, nous n’avons pas eu la chance d’entrée en contact avec leurs lieutenants encore moins avec eux. Il s’agit entre autres du ministre Innocence Ntap Ndiaye, présidente de HCDS, Courfia Kéba Diawara, ancien recteur de l’UAS/Z, Mamadou Lamine Diombera ancien Directeur du COURZ, Aminata Assome Diatta, ministre du Commerce et des PME, Docteur Ibrahima Mendy, DG à la direction de statistiques au Ministère de l’Agriculture, Doudou Ka, administrateur général du Fongip. Au regard des ambitions des uns et des autres, la bataille politique pour la Maire de Ziguinchor aura bel et bien lieu dans le camp de la mouvance présidentielle. Et si on y prend garde cela va davantage créer une scission au sein de Benno Bokk Yakaar. Car, déjà la crise est profonde dans cette coalition . Aucun responsable du camp présidentiel ne veut laisser le plus petit lopin de terrain politique à son frère ou sœur de coalition en direction des élections municipales et départementales à venir. En ce sens, c’est le Président Macky Sall qui aura la patate chaude entre ses mains pour trouver un candidat, face une opposition ragaillardie par la présence d’Ousmane Sonko qui avait profité de la guerre de positionnement dans Benno Bokk Yakaar à la dernière présidentielle pour remporter les grandes villes de la région de Ziguinchor. Et si cette guéguerre continue, la grande coalition présidentielle risque de ne voir que de la poussière aux prochaines élections locales. Ousmane Sonko est à l’affût.

Pape Ibrahima Diassy-Sénégal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici