Accueil Actualités Contentieux préélectoral : 22 organisations de la société civile pour sauver les...

Contentieux préélectoral : 22 organisations de la société civile pour sauver les meubles

Les vives tensions qui émaillent le landerneau politique national ont amené 22 organisations de la société civile sénégalaise à faire le point de la situation. Regroupée sous le non du Collectif d’organisations de la Société civile pour l’observation du dialogue social et politique, ces entités autonomes comptent ainsi  jouer  pleinement leur partition afin de décrisper l’atmosphère délétère qui prévaut entre acteurs politiques.

La notion de société civile est un terme de plus en plus galvaudé et qui ne fait pas toujours l’unanimité au sein des spécialistes des Sciences sociales. La société civile a en effet connu sa véritable percée  avec la crise financière des années 80. L’incapacité de l’Etat-providence à régler les problèmes des citoyens nécessitait la constitution de la société dite civile et  son développement dans le processus de démocratisation du continent africain. Les différentes organisations qui la constituent restent cependant difficiles à classifier. En outre, plusieurs esquisses de définitions  du concept ont  été   avancées mais celle qui semble le mieux faire l’unanimité est la suivante : « la société civile est cet espace de la sphère publique qui se développe avec une relative autonomie, voire une distanciation volontaire à l’égard du Gouvernement, dans ses activités et  dans la défense de ses intérêts, mais qu’elle n’existe que par l’Etat et qu’entre les deux se noue un jeu complexe d’opposition et de complémentarité ».Aujourd’hui face au climat délétère qui prévaut dans le landerneau politique nation, force est de reconnaitre que les sénégalais s’acheminent vers des lendemains incertains. D’abord dans les secteurs de l’éducation, de la santé, de la justice et du monde rural, des séries de mouvements sociaux se font jour. Sur le plan politique aussi, opposition tout comme pouvoir se regardent en chiens de faïence, relativement au manque de consensus sur le processus électoral et la volonté manifeste du régime de  faire passer le projet de loi portant sur le parrainage, entre autres. Toutes choses qui font que  les 22 organisations de la Société civile dont la Raddho, le M23, la Lsdh et le Forum  civil restent foncièrement préoccupées par la  situation nationale. Ainsi, ayant analysé toute cette situation, ce G22 en appelle à toutes les parties prenantes et aux acteurs concernés à amorcer un dialogue sincère et inclusif sur la situation nationale. Le G22 demande aux différentes parties de se conformer au protocole additionnel de la CEDEAO sur la gouvernance et la démocratie. Il demande également au gouvernement de « surseoir  à l’examen du projet de loi sur le parrainage » et à l’opposition de suspendre toute manifestation allant dans  ce sens pour créer les conditions d’un dialogue sincère autour du processus électoral.

Senegal7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici