L'Actualité en Temps Réel

Contrat d’armement : le ministre de la Communication menace de poursuite judiciaire les journalistes ayant publié l’affaire

Le ministre de la Communication, des Télécommunications et de l’Economie numérique, a réagi sur l’affaire du contrat d’armement à hauteur de 45 milliards Fcfa. Et c’est pour menacer de poursuite judiciaire les journalistes qui ont publié ce que certains ont qualifié de scandale. Selon  Moussa Bocar Thiam, qui s’exprimait à l’émission Grand Jury de la Rfm ce dimanche 13 novembre, « ces infractions ne seront pas impunies. »

« Je vous réponds clairement que ces infractions ne seront pas impunies. Je suis clair. Il est clair que l’État du Sénégal qui a la responsabilité de veiller aux lois et règlements prendra toute les mesures nécessaires.

Nous allons revenir à l’ordre. Ne pas autoriser qu’un journaliste ou qu’un consortium de journalistes puissent violer délibérément les secrets défense qui peuvent nuire à la stabilité de notre pays, à l’honorabilité de nos forces de défense et de sécurité. Nous devons tous y veiller et il appartient à l’État prendre ses responsabilité et il le fera. Quel qu’en soit les conséquences », a martelé, Moussa Bocar Thiam.

Le ministre de la communication a dans la foulée rappelé que le métier de journalisme est encadré. «Un journaliste ne peut pas tout dire, tout révéler quitte à nuire aux intérêts supérieurs de la nation. C’est intolérable et inadmissible. Cet intérêt public à informer disparaît dès lors qu’il y a un intérêt public qui appartient à l’Etat du Sénégal à travers la stabilité du pays ».

Senegal7