Accueil Contribution Contribution: La honte ne tue plus… (Par Bacary Seck)

Contribution: La honte ne tue plus… (Par Bacary Seck)

Le « Sargal » de l’incompétence.
C’est à croire que l’incompétence est devenue une qualité dans notre pays, au point que ceux qui en font leur seule qualité soient fêtés comme des dieux. Non seulement épinglé par un rapport de l’OFNAC qui, comme recommandations avait suggéré d’abord qu’on le relève de ses fonctions de directeur du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (COUD), mais aussi qu’il ne lui soit confiée aucune structure publique, l’actuel MESRI du Sénégal, à travers ses sbires, a décidé de narguer le peuple sénégalais à travers un ridicule « sargal ». La honte ne tue plus.
Les valeurs intrinsèques du « DIOM », du « FOULA », du « NGOR » et de la « FAYDA » ayant pris la poudre d’escampette depuis un certain nombre d’années, l’on se permet maintenant, après de lourdes fautes de gestion calamiteuse, nébuleuse, cauchemardesque, de donner encore des millions à des gens peu scrupuleux ( à la limite complices et arrivistes) pour qu’ils organisent un « honteux sargal » pour se redonner un semblant  d’importance. Pire encore, comment peut-on avoir l’audace de chercher les poux de sa propre tête sur celle des autres?
La sortie du livre de Pape Alé Niang n’a fait que ressortir la vérité, vérité que tout le monde connaissait déjà: un secret de polichinelle. Nafi Ngom Keita a accompli une mission que lui avait assignée le Président de la République, mission qu’elle a menée de main de maître. Et la question que tout le monde se pose est que vient faire l’ancien MESRI, Mary Teuw Niane, dans ce livre? C’est à croire que l’actuel Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de L’innovation ( toujours en accord avec ses partisans) ne se sent pas bien dans sa peau. Normal. Être le ministre de tutelle et voir son prédécesseur plébiscité partout ( parrainage des promotions, invitations d’honneur, conférences…) doit donner certainement des vertiges, migraines et une honte indescriptible.
Mais cela ne doit nullement être une raison pour faire de lui la cause d’une incompétence avérée dont même les élèves du primaire rient. Le paradoxe est comment un homme qui, dans une seule phrase, allie le passé composé, le futur simple et le subjonctif, peut se retrouver à la tête d’un ministère sensé former les futurs dirigeants de notre pays? Ne devrait-il pas regarder autour de lui, repenser aux kilos de niébé surfacturés, au carburant octroyé à certains ne disposant même pas de pneu? et nous en passons( la liste étant trop longue).
Respectez-vous en respectant ce peuple plus averti et plus intelligent ! Ni Pape Alé Niang, ni Nafy Ngom Keita, encore moins Mary Teuw Niane, ne peuvent être tenus pour responsables ni de cette gestion cahotique du COUD, ni de ce français laconique que l’on nous sert à chacune de ses sorties. S’il y a un FAUTIF, ne cherchons pas midi à quatorze heures: c’est la politique du « J’ai le ventre plein mais c’est l’autre que a mangé ».
S’il vous plaît, ARRÊTEZ D’INSULTER LE PEUPLE!!! Il est assez meurtri comme ça.
Babacar, le citoyen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici