Accueil Actualités Contribution: Les chroniques de Pape Alé Niang

Contribution: Les chroniques de Pape Alé Niang

Comme un boulet de canon aux initiales dorées et portées sur l’avenir et bien droit dans ses bottes, Pape Alé Niang, surnommé PAN, fait feu de tout bois. En effet, l’homme voire le journaliste qu’il est, dérange de par ses chroniques hebdomadaires. Chroniques qu’attend un bon nombre de sénégalais dans la fraîcheur matinale enfiévrée de tous les mercredis. L’on épie les sorties de ce bonhomme qui a fait ses humanités dans un collège de la vieille ville de Rufisque. Déjà à l’époque, il brillait déjà et était la tête de gondole de toutes les classes où il était passé. Florilège de témoignages de ses anciens collègues de classe. Une grande gueule. Une gouaille qui dérange. Ceux qui l’avaient fréquenté, savaient que le destin lui serait favorable. Un bel esprit teinté d’une attitude fouineuse. Actuellement, le Sénégal bruit de ses chroniques savantes. Au moment où pléthore de bons journalistes et grandes figures de la société civile ont rangé leur plume et leurs idées pour se mettre au service du prince. Calfeutrés dans les salons douillets et sous les lambris dorés du palais présidentiel. Contrairement à Pape Alé Niang, ils ont décidé tout bonnement de ne pas se battre et encore moins de dénoncer ce régime qui fragilise de plus en plus le pavillon Sénégal dépourvu de capitaine. Un drôle de dirigeant soliveau doublé d’un roublard, ce que dit une bonne partie du peuple. En bon journaliste d’investigation, Pape Alé est décidément sur tous les fronts, bravant vents et marées. Il dénonce les manquements et errements dangereux du régime du président Macky Sall mais il sait distiller de bons conseils à ce dernier. Il alerte l’opinion. Le peuple en prend de la bonne graine et kiffe ses sorties. L’homme, quoique brillant et quoi que l’on dise, dit ses trois vérités au régime en place. L’on dit qu’il met sa vie en danger et qu’il est un farouche opposant au régime actuel. L’on ergote qu’il cherche un tremplin voire une marche vers le sommet du pouvoir comme un ancien sniper du feu régime d’Abdoulaye Wade. En tous les cas, les chroniques de Pape Alé sont loin d’être une masse de logorrhées. Elles sont intéressantes et bien recherchées pour celui qui sait écouter. Elles sont bien détaillées pour celui qui sait comprendre les enjeux qui se dessinent dans le Sénégal de demain. En effet, PAN est devenu la bête noire du régime. Le combat de David contre Goliath, tristement célèbre dans ce Sénégal-là, où tous les coups sont permis. Décidément, le monde de la politique est une arène féroce où les gladiateurs s’écharpent et se donnent des coups mortels. En fait, le journaliste fait le buzz. Et n’en déplaise à ses ennemis et contempteurs ! Il nous faut, dans cette ambiance morose, de calamités et de scandales, des gens comme Pape Alé qui n’hésitent pas à tirer sur le gouvernement et à rectifier les tirs de ce dernier. Vivement le réveil citoyen ! Vivement les lanceurs d’alerte et les sentinelles de la démocratie ! Mais bon, tout peuple a les dirigeants qu’il mérite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici