L'Actualité en Temps Réel

Convention collective du transport des hydrocarbures: Le « règlement de compte » qui risque de faire capoter les négociations

Malgré la suspension de son mot d’ordre de grève, le Syndicat National des Travailleurs du Pétrole et du Gaz du Sénégal Forces du Changement (Sntpgs/Fc) ne décolère pas. Soupçonnant des forces occultes qui travaillent d’arrache-pied pour instrumentaliser la crise dans le secteur des hydrocarbures, les syndicalistes posent de nouvelles exigences.

Les syndicalistes dénoncent une instrumentalisation de la crise née de leur mouvement d’humeur qui a secoué dernièrement le secteur des hydrocarbures. Les syndicalistes exigent donc « la poursuite et la finalisation des négociations dans des conditions de forme respectueuses des pratiques syndicales et des modalités réglementaires d’organisation des relations de travail et de négociation collective, l’arrêt immédiat des tentatives orchestrées par des encagoulés et des revanchards pour capitaliser sur un échec des négociations qui serait fortement préjudiciable au secteur et porterait incidemment un coup fatal à la stabilité du sous-secteur, tout en annihilant les efforts consentis depuis plusieurs années par la CNTS/FC pour stabiliser ce secteur hautement stratégique en matière de création d’emplois et de souveraineté économique ».

Afin d’établir des conditions de poursuites sereines des négociations, les syndicalistes du pétrole et du gaz invitent le ministre du Travail à sortir de sa « position passive et ambiguë » qui, disent-ils, ne milite nullement en faveur d’un retour à l’équilibre, mais semble plutôt aller dans le sens de la fragilisation de leur centrale ‘syndicale et cela, pour des raisons soupçonnables.

A.K.C – Senegal7