Accueil Actualités Coronavirus : Est-ce une guerre fratricide entre Industries pharmaceutiques ?

Coronavirus : Est-ce une guerre fratricide entre Industries pharmaceutiques ?

Coronavirus,Industries pharmaceutiques

Depuis que la pandémie du Coronavirus ou Covid-19 s’est déclarée à Wuhan en Chine, épicentre de cette redoutable maladie, à ce jour, 416686 cas confirmés ont été recensés et 18589 décès enregistrés de par le monde. Et la spirale ne s’est pas encore atténuée de façon significative. La Chine accuse les Etats-Unis d’être à l’origine de la pandémie. D’un autre côté, les scientifiques du monde pharmaceutique s’emballent car chaque entité se lance dans la course au vaccin qui serait le plus efficace pour enrayer cette pandémie. La question aujourd’hui est de se demander si le Coronavirus n’a pas été expressément crée pour “semer” la mort et ouvrir de nouveaux marchés qui seraient bénéfiques aux industries pharmaceutiques toujours en guerre !

Des chercheurs et des médecins de par le monde ont toujours dénoncé la volonté des industries pharmaceutiques de repousser les frontières de la maladie, voire d’en créer, dans le seul but d’accroître le marché et d’augmenter leurs profits. Car, il faut toujours “semer” la mort pour au final en récolter des profits énormes sur les vaccins et autres thérapeutiques pharmaceutiques qui puissent soulager les éventuels candidats à la mort.L’organisation mondiale de la Santé est d’avis que le Coronavirus serait parti d’un marché d’animaux à Wuhan en Chine. Le patron de l’agence fédérale coiffant tout le système sanitaire américain reconnaît qu’en raison d’un nombre insuffisant de tests de dépistage, certaines personnes (américains) décédées du Covid-19 n’ont pu être identifiées comme telles. Leur décès aurait même été attribué à la grippe saisonnière. Suffisant pour que le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Lijian Zhao, sur son compte Twitter s’emballe. « Le directeur des CDC reconnaît que des Américains déclarés morts de la grippe ont été testés positifs au nouveau coronavirus », affirme le diplomate chinois, estimant ainsi que des cas de Covid-19 auraient donc pu précéder les premiers cas en Chine ». Ainsi, Américains et Chinois se pointent du doigt quant à l’enclenchement de cette pandémie. La problématique reste entière à la face du monde. L’analyse des génomes du Covid-19 aurait révélé une origine double du virus. On ignore encore si cette recombinaison s’est faite chez un pangolin ou une chauve-souris, ni dans quelles conditions elle a eu lieu. Ça, c’est l’avis de bon nombre de scientifiques. Mais le constat est  que le monde connait le nombre de morts que le Coronavirus continue de semer de par le monde mais l’inconnue est qu’on ne sait pas quand est-ce que  cette spirale macabre va s’arrêter.Mais en attendant, via leurs gouvernements, les Industries pharmaceutiques se font la guerre autour du vaccin qui devra freiner ce « tueur » implacable.Un tueur qui ne cesse de lésiner sur ses prouesses d’ennemi invisible, rapide et furtif. Selon Mike Pence, vice-président américain qui coordonne la lutte contre l’épidémie de Coronavirus aux États-Unis, un vaccin contre le Covid-19 pourrait ne pas être disponible avant la fin de l’année ou le début de l’année prochaine. En attendant que les connaissances scientifiques s’affinent, la propagation du virus dépendra des mesures de santé publique prises par les États. La presse chinoise rapporte qu’un vaccin contre le Coronavirus sera prêt en avril 2020, pour les situations d’urgence et les essais cliniques. Du côté européen, le laboratoire français Virpath annonce une découverte « encourageante ». Spécialiste du « repositionnement » de médicaments, la société aurait découvert une combinaison de médicaments qui aurait prouvé son efficacité pour combattre le Covid-19.Au Canada, une équipe de chercheurs en Ontario de l’Hôpital Sunnybrook, de l’Université McMaster et de l’Université de Toronto est parvenue à isoler le SRAS-CoV-2, l’agent responsable de l’épidémie actuelle. Dans cette course effrénée contre la montre, les laboratoires pharmaceutiques du monde entier se livrent à une concurrence farouche. En effet, au delà du problème de santé publique, c’est une immense somme d’argent à qui trouvera le remède le premier. Mais en attendant, il faut d’abord “semer” assez de morts. Les remèdes vont ensuite suivre !
Assane SEYE-Senegal7