L'Actualité en Temps Réel

Coronavirus et fermeture des Mosquées : La bombe à retardement !

0

Les Sénégalais commencent à être excédés par cette politique de deux poids deux mesures. Le Gouvernement a édicté un certain nombre de mesures visant à freiner la propagation du covid-19 dans le pays. C’est ainsi que toutes le mosquées ont été fermées sur l’ensemble du territoire national,à l’exception de quelque ‘unes qui jouissent d’une parfaite immunité .Pour le reste, c’est la répression policière et des convocation de police à n’en pas finir. Gageons que cette bombe à retardement ne vienne s’ajouter à la propagation du coronavirus !

    La déferlante du coronavirus est venue s’abattre sur tous les Sénégalais. Affectant tous les domaines d’activité, minant nos attitudes comportementales les plus tenaces, et menaçant de surcroit notre foi religieuse, et nos avoirs qui conditionnent notre quotidien. La maladie à coronavirus a presque désagrégé toute la société sénégalaise au point de faire craindre le pire s’agissant des inégalités sociales qui continuent de se creuser. Aide alimentaire aux impactés, « restez-chez-vous », respectez les gestes » barrières, « portez vos masques », tutti quanti.

    Toute cette batterie de mesures tendent à régenter une situation inédite dont les Sénégalais essayent de s’acclimater difficilement d’ailleurs.Mais la véritable bombe à retardement ne réside pas dans la valse des milliards induits par le covid-19 mais bien de la fermeture des mosquées exigée aux uns et la réouverture accordée à d’autres. La police ne cesse de harceler certains religieux en allant jusqu’a les arrêter tandis que d’autres sont aux As.

    On leur permet même d’aller prier dans leurs mosquées sans aucun problème. Indubitablement, c’est ce deux poids deux mesures qui risquent de perdre le Sénégal car un covid -19 associé à une bombe à retardement dont la mèche a pris feu pourrait faire mouche. Certains mosquées sont habilitées à prier tandis que d’autres sont fermées. Soit toutes les mosquées ferment soit elles restent toutes ouvertes. Mais l’Etat n’a pas le droit de diviser les musulmans sur ces principes qui doivent s’appliquer à tous face à un covid-19 tout aussi implacable. L’Etat doit rester fort et non partisan !

    Assane SEYE-Senegal7

laissez un commentaire