Coronavirus : Retrouverons nous nos vieilles habitudes ?

0

Le coronavirus a bouleversé notre façon d’être et de vivre. L’épidémie est venue imposée des distances dans un pays où la sociabilité est signe de bonté. Elle a exigé des barrières à des citoyens habitués à aller vers l’autre. Cette distanciation sociale indiquée comme mesure préventive contre cette covid-19 a chamboulé une certaine façon de vivre bien sénégalaise. Ces poignées de mains chaleureuses, ces petits rassemblements autour du thé où on devise de tout et de rien, cette liberté d’aller palabrer chez le voisin sans être regardé de travers… Bref, l’être sociale a été mis à rude épreuve par ce coronavirus. Va-t-il le tuer ? Non bien sur. Ce virus va être vaincu par la communauté humaine et comme d’autres pires que lui, il ne résistera pas à l’ingéniosité de l’Homme. Ainsi, l’être social sénégalais aujourd’hui atteint se remettra de sa léthargie, oui les barrières sociales imposées jusque-là vont tomber et ces gestes qui caractérisent la légendaire téranga sénégalaise reprendront de plus belle. Que serions-nous d’ailleurs sans cette façon de vivre, cette solidarité qui aide à dispenser bien des sénégalais des services du psychologue. En revanche, nos mauvaises habitudes doivent disparaître, emportées par le coronavirus. La propreté doit devenir la règle. Le Sénégalais doit désormais prendre conscience de l’utilité  du bien public et développer les réflexes tendant à le sauvegarder pour le bien de tous. Ces trottoirs transformés en marchés poussant les piétons à disputer le goudron avec les véhicules. Ces marchés informels qui poussent comme des champignons à tous les coins de rue… doivent être de mauvais souvenirs. Depuis quelques temps, la capitale respire. Coronavirus oblige, l’Etat en profite pour passer un grand coup de balai. Une démarche qui doit s’inscrire dans la durée. Seulement, il est nécessaire de trouver à ces « Gorgorlous » qui squattent les trottoirs d’autres alternatives pouvant leur permettre de mener aisément leurs activités…Faute de quoi…les mesures ne serviront à rien ! Ventre vide n’a point d’oreille dit l’adage.

 

Mbissane TINE-Senegal7

Leave a comment