Raabi  header

Coups d’État en Afrique de l’Ouest : une redistribution des cartes politiques

0

Quelles sont les conséquences politiques et les impacts sous-régionaux des coups d’État de 2021 en Afrique de l’Ouest ? Le Mali, la Guinée et le Tchad sont au cœur de transitions politiques complexes, sous pression d’institutions régionales qui cherchent aussi à garder le contrôle.

L’Afrique de l’Ouest a toujours été marquée par des renversements de régime mais cette année, on a vu apparaitre deux « familles » de coups d’État, une distinction qui n’a fait qu’accentuer les tensions politiques dans la sous-région. Avec ou sans armes : voilà, en schématisant, la distinction faite par les États et les institutions.

D’un côté, on observe l’acceptation d’un coup d’État institutionnel, avec le maintien au pouvoir d’une lignée, comme celle de la famille de feu Idriss Déby Itno au Tchad. De l’autre, le rejet des coups d’État militaires, comme au Mali en août 2020puis en mai dernier et en Guinée début septembre.

Début décembre, lors du sommet paix et sécurité de Dakar, le président Macky Sall, comme l’avait fait avant lui le chef de l’État français Emmanuel Macron, faisait encore cette distinction en ne citant que le Mali et la Guinée : « En Afrique de l’ouest, nous avons deux pays qui ont été frappés, le Mali et la Guinée. Nous ne pouvons pas accepter que les militaires prennent le pouvoir par les armes. Nous sommes en démocratie, le pouvoir se conquiert par les élections. »

Assane SEYE-Senegal7

 

Leave a comment