Covid-19 au Sénégal : Psychologues, psychiatres et psychanalystes à vos marques

6

La société sénégalaise ne reconnait du Docteur que le médecin généraliste ou le pharmacien. A part ces deux, pour elle tous les autres ne sont que des « effets d’annonce ». Or, dans la galaxie des spécialistes de médecine moderne figure en bonne place les psychologues, les psychiatres et les psychanalystes. Et les effets collatéraux du Covid-19 ont mis en exergue le travail incontournable de ces professionnels. C’est le lieu de leur rendre leur lettre de noblesse.

Le Psychiatre est  un médecin formé à établir un diagnostic et à prescrire des médicaments psychotropes aux malades atteints de troubles mentaux.

S’agissant du psychologue, sa  mission fondamentale consiste à faire reconnaître et respecter la personne dans sa dimension psychique.

Son activité porte sur la composante psychique des individus, considérés isolément ou collectivement. »

Quant au psychanalyste, il est un thérapeute qui soigne en utilisant la méthode psychanalytique inventée par Sigmund Freud au début du 20e siècle.

Il n’a pas de diplôme reconnu officiellement et peut-être soit  être psychiatre soit psychologue.

Cette définition ramassée de ces trois branches de la médecine moderne s’occupent vraisemblablement de la santé mentale des patients.

Et la survenance de la maladie à coronavirus au Sénégal aura donné un regain d’intérêt à ces médecins particuliers méconnus des Sénégalais et qui devraient les aider à surmonter la pression énorme induite par cette pandémie.

Sous nos cieux ,on ne reconnait du médecin que celui qui donne de la chloroquine ou  de l’aspirine ou alors celui qui vous fait une piqure antipaludéenne.

Point barre. Or, il y a énormément de spécialisations en médecine moderne.

Et ceux qui s’occupent de la santé mentale des patients jouent un rôle fondamental dans le traitement des maladies symptomatiques relevant du psychisme de façon générale.

Mais le constat reste amère car, nombre de nos compatriotes croyaient dur comme fer que le Covid-19 permettra aux autorités de notre pays de rendre à ces médecins particuliers leurs places au sein de la société sénégalaise.

Malheureusement ce n’est pas le cas. En Europe et ailleurs, ces médecins jouent un rôle extrêmement important dans la stabilisation de la santé des patients.

Et le Sénégal devrait saisir la survenance de cette pandémie pour ouvrir des centres médicaux qui puissent diagnostiquer les malades mentaux afin de leur venir en aide.

Mais dans un pays où les autorités sont peu soucieuses de la santé publique de leur peuple, il ne peut en être que pareillement. Diantre !

Assane SEYE-Senegal7

 

Show Comments (6)