L'Actualité en Temps Réel

Lutte contre le Covid-19 : Moustapha Diakhaté, chef de l’opposition !

0

Dans ce contexte de lutte contre le covid-19, Moustapha Diakhaté fait office de voix discordante. L’ancien député ne cesse d’indexer les « errements » de l’exécutif face à la crise. Une fissure dans l’élan unitaire.

Face au coronavirus, les opposants les plus radicaux ont rangé les armes et adhéré à l’élan d’unité nationale symbolisé par les audiences accordées par le Chef de l’Etat à nombre de ses adversaires. Mais, dans cette scène politique attendrie par le coronavirus, un homme se distingue par sa propension à taper à bras raccourci sur le régime et n’est point disposé à participer à ce qu’il qualifie de « coronapolitique ». Moustapha Diakhaté n’a, en effet, rien perdu de ses habitudes et le contexte semble quintupler son énergie. Il mène une offensive à outrance et accule le pouvoir. Là où les habituels opposants se taisent face aux décisions étatiques, lui il déboule et décoche des mots qui font mouches. L’arrêté imposant le port de masque est ainsi qualifié par l’ancien parlementaire de volonté « d’infantiliser les sénégalais ». « En ces instants de peurs et d’inquiétudes avec les 1 000 milliards francs de CFA dont il dispose, le devoir du Président de la République est de fournir aux Sénégalais gratuitement des quantités suffisantes de masques avec le financement du Force Covid-19, avant de rendre leur port obligatoire », déclare Moustapha Diakhaté.

L’ancien député s’était, quelques semaines plutôt, insurgé contre le vote d’une loi d’habilitation en faveur de Macky Sall, « le Projet de Loi d’habilitation pose problème lorsqu’il étend son application à « la sécurité, à la continuité et au fonctionnement optimal de l’Etat»…Adopter tel que présenté le Projet de Loi d’habilitation en y maintenant la sécurité, la continuité et le fonctionnement optimal de l’Etat serait une grave menace sur la Démocratie et l’Etat de droit » affirmait-t-il.

Fidèle à sa logique, ce dernier n’a cessé d’indexer les errements de l’exécutif face à la crise sanitaire et la dernière polémique autour des marchés liés à l’aide d’urgence lui a donné des munitions supplémentaires pour fusiller le « Macky ». Celui qui n’est jamais à court d’inspiration invente le « coronadeal » pour qualifier l’octroi d’un marché à un député proche du pouvoir.  Malgré tout, le « sniper » semble épargner le ministre Mansour Faye, sévèrement critiqué. « Je le connais bien. Je sais qu’il y a des choses qu’il ne fera jamais »…. A quand la prochaine charge ?

Mbissane TINE-Senegal7

laissez un commentaire