L'Actualité en Temps Réel

Covid-19 : Pourquoi les Sénégalais craignent aujourd’hui la mort ?

0

« Tu meurs ,tu as le covid-19 », semble la règle devant l’exception d’une mort autre. Ce qui se passe au Sénégal est aujourd’hui désolant voire atypique. En définitive, personne ne veut mourir en ces temps de coronavirus ou voir un proche mourir. Si l’on va jusqu’à faire croire aux gens que celui qui meurt l’est du covid-19,cela pose problème. On ne peut pas continuer dans ça.

Des dignitaires, des citoyens restent toujours sous le choc du covid-19 attribué à leurs défunts proches alors qu’il n’en est absolument rien.Hier à Touba, la tension a encore monté d’un cran. En effet une vive polémique a éclaté suite au rappel à Dieu de Serigne Abdou Khadim, khalife de Abdou Lahad Bara. Le chef religieux est présenté comme étant la quatorzième personne a avoir perdu la vie des suites de la maladie du coronavirus, selon un communiqué du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale.

Ses proches ont battu en brèche les arguments de la tutelle soutenant que le guide religieux serait mort du coronavirus. Ce qui, selon eux est archi-faux. D’ailleurs, le président directeur général (Pdg) de Groupe Mbind TV,Abdou Aziz Diop, membre de la famille du défunt, est le premier à aller au front pour attaquer le communiqué signé le 08 mai du ministre de la Santé.

D’autres membres de la famille du défunt soutiennent que leur patriarche est allité depuis plus d’une décennie. Pour toutes ces raisons, les sénégalais se posent des questions légitimes. Faut-il « faire feu de tout bois  » en cette période de coronvairus?

Cette fois-ci ça se passe à la Médina. La famille SEYE, stigmatisée dans le quartier, est très remontée contre les autorités médicales qui ne leur ont fourni aucune information claire et précise sur les conditions du décès de leur fils Amadou Lamine SEYE né le 26 janvier 1962, déclaré mort du Coronavirus lundi 4 mai 2020.
D’ailleurs, ces mêmes autorités ne leur ont remis aucun document médical attestant de la véracité de leur propos sur leur défunt fils. Dame Khouma originaire de Louga, fils de Khady Khouma, la 9e personne décédée dimanche par le Covid-19, est formel. Pour lui, il y a beaucoup de non-dits qui entourent la mort de sa mère.

Ainsi, en déduit-il que sa génitrice n’est pas morte de coronavirus. Un cas similaire a eu lieu dans la cité religieuse de Touba bien avant le rappel à Dieu de Serigne Abdou Khadim .Il en est de même des Sénégalais de la diaspora qui sont morts tout court mais que d’aucuns attribuent tous d’être morts du covid-19 sans discernement.
Pourtant, le paludisme continue de tuer, il en est de même du choléra, et tant d’autres maladies qui continuent de faucher l’homme.

D’autres morts sont aussi naturels. Mais ce qui pose problème aujourd’hui, c’est de vouloir ramener toute mort au covid-19. S’il est vrai que personne au monde ne souhaite mourir, la tâche apparait plus hardie quand on reproche à un proche parent d’être mort du covid-19 sans aucune preuve concrète. Démêler la graine de l’ivraie, c’est à cet exercice périlleux dont le ministère de la Santé et de l’Action Sociale doit s’employer face au coronavirus.

Assane SEYE-Abdou Khadre Coulibaly – Senegal7

laissez un commentaire