Covid-19- Retour à la case départ : Est-ce un saut vers l’inconnue ?

0

L’avènement de la pandémie de la Covid-19 a imposé un changement de comportement et bouleversé la habitudes les plus tenaces des impactés un peu partout dans le monde. Au Sénégal après,trois mois d’état d’urgence, des jeunes sont sortis dans les rues pour crier leur ras-le-bol. Ils réclament un retour à la normale. Une adversité  qui nous pousse à nous interroger si le retour à la case de départ d’avant Covid ne serait pas un saut vers l’inconnue pour tous les Sénégalais ?

L’indiscipline a toujours été décriée au sein de la société sénégalaise. Dans tous les secteurs de la vie nationale, les sénégalais adoptent des comportements qui ne  respectent guère les normes établies.

Dans les transports ,la désorganisation était perçue comme la norme. Le surnombre dans les transports qui dans le passé a causé le plus grand drame maritime de l’histoire avec le bateau le Joola, a toujours régné en maître dans ce secteur. S’y ajoute l’ignorance de la clientèle, le manque d’hygiène et ‘l’indiscipline des acteurs.

Dans les rues, l’hygiène publique a toujours été absente. Chacun faisait ce qu’il voulait se basant sur le fameux adage Ouolof « Mbéde mi mbédoume BUUr la ». Dès son accession au pouvoir en 2012, le président Macky Sall avait annoncé son désir de sortir les sénégalais de cette indiscipline notoire, mais il n’a pas pu faire grand chose.Car,chassez le naturel,il revient au galop,selon un adage bien populaire.

L’environnement est systématiquement agressé par l’utilisation ‘utilisation à outrance des voitures qui dégage du carbone qui favorise la couche d’ozone. La biodiversité  est également  détruite par  l’homme. Et les animaux dont plusieurs sont en voie de disparition continuent d’être massacrés.

Les exemples sur les comportements d’avant Covid qui ne ré-haussent pas la dignité humaine sont nombreux. Mais la venue de la pandémie a poussé les gens même si c’est malgré eux à changer de comportement.

Pendant cette période, le discipline a fait son retour dans le pays. Les gens ont au début respecté à la lettre les mesures de lutte contre la Covid-19 prises par l’Etat. Les transports sont redevenus normaux, les marchés fréquentables et l’environnement reprend du poil de la bête et les stigmates des sénégalais reprennent de plus bel.

Dans certaines parties du monde où la pollution était accentuée, les spécialistes se sont rendus compte qu’avec la pandémie du coronavirus,elle a énormément reculé.

Avec tous ses acquis, le retour à la case de départ comme le réclament violemment d’ailleurs  certaines sénégalais qui manifestaient ne pourrait-il pas constituer un danger pour tous ? Cette question non moins importante doit être au centre de notre réflexion dans la perspective de la gestion du pays  au moment où l’on parle  d’atteinte du pic sans en avoir la certitude.

Avec cette pandémie,c’est la planète-terre qui doit se livrer à un examen de conscience sur les changements de paradigme et d’habitude.Car dans ce monde,rien de demeure et tout doit être changé en fonction des adversités.Et le Sénégal qui a opté un retour à la case de départ en ce qui concerne l’abandon des mesures de prévention drastiques pour endiguer la Covid-19 a opéré un saut vers l’inconnue.Reste à savoir ce qui adviendra de ce coup de poker !

Mouhamadou Sissoko-Senegal7

Leave a comment