Ageroute

Covid-19 : Un peuple têtu et… un virus qui tue !

0

Le coronavirus poursuit sa randonnée meurtrière au Sénégal. La deuxième vague, d’une virulence accrue, sème la mort et la désolation. Nos confrères du quotidien L’Observateur ont constaté la hausse du nombre d’inhumation dans plusieurs cimetières. Ce qui en terme clair révèle que les chiffres officiels sont loin de refléter la réalité. Mais dans notre pays, l’insouciance est la chose la mieux partagée. Les postures négationnistes plombent la lutte. Il n’est pas rare d’entendre un sénégalais dire que toute cette crise n’est basée que sur un complot ourdi par une certaine élite pour l’érection prochaine du « nouvel ordre mondial ». Le comportement irresponsable des autorités est aussi à indexer. Elles qui se sont permises des rassemblements politiques et autres festivités au moment où le virus frappait encore. Une démarche portée en épingle par une bonne frange de la population et qui ajoute de l’eau au moulin des négationnistes. Aujourd’hui, le résultat est désastreux. La bête a été libérée et elle frappe sans crier gare. Des mesures ont été prises pour l’endiguer mais les directives étatiques sont foulées au pied. Les sénégalais se promènent sans masque dans la rue en violation flagrante de la loi. Les véhicules de transports en commun sont très souvent surchargés, un mépris manifeste à l’endroit de l’arrêté du ministère des transports. Rappelons que « dans les minibus urbains exploités par l’Association de Financement des Transports urbains de Dakar (AFTU), un maximum de quarante (40) places, non compris le personnel de bord, sur cinquante (50) places disponibles seront autorisées à l’exploitation ». Hélas, le constat dans la circulation est déplorable. Dans cette crise l’autorité de l’état a pris un sacré coup. Pire, il n’y a plus d’état, le rôle principal de ce dernier étant de protéger ses citoyens. Vu la situation actuelle, sa faillite est aujourd’hui évidente. Maintenant, il appartient aux sénégalais de prendre leur responsabilité. La lutte contre le coronavirus ne fait certes pas bon ménage avec les préoccupations sociales dans nos pays. Mais, respecter les gestes barrières ne coutent pas trop cher !

Mbissane TINE-Senegal7

Leave a comment