Covid-Organics, Athémisia, Chloroquine : Le Bazar pour cobayes Africano-Malgaches ?

0

Sans prétendre à une démarche scientifique de notre objet, il s’agira outre mesure de diriger une radioscopie de ce qu’il est convenu d’appeler trivialement la valse des traitements au covid-19, impulsée derechef par une Afrique stéréotypée, face à un hexagone perdu dans sa toute puissance et son savoir-faire. Le mérite du coronavirus s’il en est besoin, c’est d’avoir ressuscité un continent noir jadis brimé, devant un occident repêché sur sa perte d’humanité. Mais sans crier gare,cette Afrique debout est-elle susceptible de tirer son épingle du jeu « covidé » dans sa course vers une panacée partiellement reconnue ?

L’adage selon lequel, la santé n’a pas de pris mais elle a un coût, nous servira d’entrée en matière pour aborder un sujet qui fait débat. Et qui se rapporte à la course vers une panacée susceptible de neutraliser le covid-19.Un virus qui continue de tuer sans coup férir. L’enjeu aura été de taille car il s’agit de la vie des humains qui est en danger. Élevé au rang de pandémie, le coronavirus aura imprimé ses marques aux quatre coins du globe, remettant en cause les découvertes scientifiques et techniques les plus coriaces dans le domaine de la médecine. Les spécialistes hexagonaux aiguisent leurs « matières grises » sans arriver à cerner ce « monstre » d’un genre nouveau. C’est la course contre la montre car le marché est ouvert pour les lobbies pharmaceutiques du monde. Tant que les gens meurent comme des mouches, ces industries se frottent les mains. Mais comble du destin, cet appétit semble freiné quelque peu par un duo africano-Malgache qui fait mouche ou qui le ressemble. Le covid-19 s’est montré implacable à l’égard de l’hexagone malgré son armada médicinale. L’afrique et Malgache bien que touchés apparaissent moins impactés même si la prudence doit être de mise. Le Chef de l’Etat Andry Rajoelina est d’avis que l’efficacité préventive et curative du covid-Organics ne fait l’objet d’aucun doute. Une aubaine qui ne s’est pas fait remarquer par deux fois car les Africains se ruent vers cette vitrine médicinale pour espérer se tirer d’affaire.C’est le cas du président Macky Sall du Sénégal. Le Covid-Organics a ainsi été décliné sous ses trois formats : « une bouteille de 33 cl, une bouteille de 1l et une boîte tisane bio composée en infusettes ». Aux dernières nouvelles, le président Rajoelina a annoncé prochainement le covid-Organics sous forme d’injection.Le Professeur Raoul qui est né au Sénégal vante l’efficacité de la chloroquine associée pour guérir le coronavirus. Et ce, devant un monde scientifique médusé qui ne comprend toujours pas comment de telles panacées peuvent surgir d’autre part qu’en Afrique ou à Madagascar ? Les Professeurs Daouda Ndiaye et Moussa Seydi sont au nombre des scientifiques qui ne comptent pas laisser Dieu au vestiaire dans l’étude qu’ils se prescrivent de l’Artémisia. Les politiques pour leur part, veulent parer au plus pressé pour voir les vertus médicinales du Covid-Organics se traduire dans la guérison du millier de sénégalais  en souffrance,entre autres africains. Dans cette course, presque chaque entité prêche pour sa propre chapelle. Les scientifiques s’opposent à la pharmacopée et les politiques s’opposent à la lenteur scientifique. Car ce qui les intéresse, c’est de combler le hic et le nunc. Sur le plan scientifique au demeurant, le développement d’un médicament, de la molécule à sa commercialisation, nécessite dix à quinze ans de recherche ou plus. Ce qui n’est pas le cas du médicament issu de la pharmacopée. D’où le scepticisme suscité par l’hexagone face au covid-Organics. Si les tests de ce tisane Malgache s’avèrent efficaces contre le coronavirus, les africains s’en sortiont grandis à jamais. Mais si toutefois les résultats attendus ne sont pas concluants, nos compatriotes serviront de cobayes à l’hexagone. Ce qui serait bénéfiques aux « marchands de la mort » que sont les firmes pharmaceutiques. De toute évidence, vaccin et tisane rivalisent d’ardeur pour venir à bout de ce tueur furtif qui n’a pas dit son dernier mot sur cette planète-terre.
Assane SEYE-Senegal7

Leave a comment