L'Actualité en Temps Réel

Crise au «Soleil» : Les travailleurs annoncent un sit-in

Le climat social reste délétère au quotidien national Le Soleil. Après une suspension de la parution du journal au mois d’août, les travailleurs décident de passer à la vitesse supérieure. En conférence de presse ce mercredi, le collège des délégués du quotidien national envisage dans les prochains jours une grande marche et un sit-in devant les locaux du ministère de la Communication, des Télécommunications et de l‘Economie numérique.

Les travailleurs du quotidien national Le Soleil recherchent activement leur Directeur Général, Yakham Mbaye absent des locaux depuis plus de deux ans.

« Nous sommes en 2022 et le visage du Soleil n’est pas resplendissant. Un seul produit de 24 pages, ensuite rien. Le site du Soleil est complètement ferme. L’Adp, installée sur une surface de 5000 m2, est presque devenue un dépôt d’ordures. Un matériel complémentaire destiné à l’imprimerie d’une valeur de 300 millions risque de devenir un tas de ferraille », a fait savoir en conférence de presse Ndiol Maka Seck, coordonnateur du collège des délégués du personnel, formé de trois syndicats de l’entreprise.

Face à cette situation délicate, dit-il, les travailleurs du Soleil ont décidé de mettre en place un « nouveau plan d’actions qui débutera par une grande marche dans les jours à venir. Ils projettent également de tenir un sit-in devant les locaux du ministère de la Communication, des Télécommunications et de l‘Economie numérique ainsi qu’un arrêt de travail qui aboutira à une nouvelle suspension de la parution du journal Le Soleil après celle du mois d’août dernier ».

Les syndicalistes interpellent le Président Macky Sall sur la « mauvaise gestion » de leur directeur général.

« Monsieur le président de la République, Le Soleil va mal et il est exactement sur les pas de la Sn La Poste. Il est au bord de l’implosion malgré vos efforts considérables. Nous sommes inquiets parce que notre outil de travail est menacé à cause des comportements inconsidérés et inadmissibles de Yakham Mbaye », a indiqué M. Seck.

Avant d’ajouter : « Nous sommes inquiets, Monsieur le président, parce que Le Soleil que vous tenez entre vos mains ne survit que grâce à l’abnégation et à la conscience professionnelle des travailleurs, ô combien patriotes, qui ont décidé de sauver l’essentiel pour transmettre ce patrimoine. Celui-ci aurait été englouti s’ils avaient suivi Yakham Mbaye dans sa périlleuse chevauchée ».

Le Collège des délégués de quotidien Le Soleil exige le respect de leurs acquis et la satisfaction de leur plateforme revendicative.

A LIRE AUSSI : TRIBUNE DU COLLÈGE DES DÉLÉGUÉS DU JOURNAL LE SOLEIL: « LE SENS DE NOTRE COMBAT »

Senegal7