Accueil Education Crise scolaire : Serigne Mbaye Thiam divise les syndicats pour mieux sévir...

Crise scolaire : Serigne Mbaye Thiam divise les syndicats pour mieux sévir !

Alors que les enseignants persistent toujours à exiger de l’Etat  le respect  des accords signés, Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’éducation nationale a tenu, ce samedi, un point de presse pour hausser le ton  vis à vis des enseignants grévistes. Il leur a en indiqué  que le droit de grève existe mais pas au point de porter atteinte à la liberté de travail ni mettre en péril l’école sénégalaise, Rapporte WalfQuotidien.

Des menaces voilées, c’est ce qu’on est tenté de dire du ministre de l’éducation nationale, Serigne Mbaye Thiam à l’endroit des enseignants grévistes. « Depuis le mois de décembre, l’école sénégalaise est secouée par des mouvements de grève de l’élémentaire au moyen et secondaire .Ces mouvements de grève installent les élèves et les parents d’élève dans une situation d’inquiétude voire d’angoisse. Mais pendant toute cette période, le gouvernement a fait preuve d’ouverture et de disponibilité envers les organisations syndicales d’enseignants. C’est dire que d’importants progrès ont été faits avec l’intervention d’ailleurs  des facilitateurs», indique M. Thiam. Poursuivant, il soutient que, malgré ces efforts et interventions, le mouvement de grève se poursuit et s’intensifie. Et c’est au regard de toutes ces conjonctions que le ministre a clairement martelé que le gouvernement ne pourra pas accepter que l’année scolaire puisse être perdue et qu’on arrive à une année blanche, menace-t-il. Pour ce faire, il rappelle que, selon les dispositions de la Constitution, le droit de grève est reconnu. Mais, souligne-t-il, la Constitution précise que le droit de grève ne peut porter atteinte à la liberté du travail ni mettre en péril l’école sénégalaise. Par la même occasion, il révèle que quatre organisations syndicales sur les six que  constitue le groupe des G6 ont pour le moment de façon informelle informé de leur décision de suspendre leur mouvement de grève. Le gouvernement invite ainsi les autres syndicats à faire de même en regagnant dès lundi les classes pour reprendre les cours et à suivre la voie de leurs camarades.

Senegal7.com