L'Actualité en Temps Réel

« Cumul de mandats à Pastef : Loin d’une question morale, c’est une question de leadership et d’exemplarité… »

Cumul des mandats au sein de Pastef : ce n’est pas un problème à prendre sous l’angle moral, c’est une question de leadership et d’exemplarité :
Le 10/11/2022, le président Ousmane Sonko lors d’une conférence, répondant à une question des journalistes sur le cumul des mandats, disait que « Nous partons d’un principe très simple, moi Ousmane Sonko candidat à une élection présidentielle en 2019, j’avais inscris dans mon programme que si je suis élu président de la république…condition…je ferai voter une loi à l’assemblée nationale, laquelle loi interdirait définitivement les cumuls de fonction. Cet engagement figurera inch’allah dans mon programme de 2024. Il se trouve que je n’ai pas été élu, il se trouve qu’il n’y a pas une loi qui interdit le cumul. Donc si on doit parler de cumul aujourd’hui, on ne doit en parler que sur l’angle moral… »

Le projet pastef a été vendu aux sénégalais comme étant au dessus des leaders qui l’incarne donc ce n’est pas un projet personnel du candidat Ousmane Sonko à l’élection présidentielle de 2019 et surtout de 2024.
Si dans le programme du candidat, l’interdiction du cumul des mandats est bien inscrite, il est de la responsabilité de tous ceux qui portent le projet de se l’approprier.

Si aujourd’hui Birame Souleye Diop, numéro deux du parti refuse de s’appliquer cette règle, se pose alors la question de leadership.

Problème de leadership sur le projet car le porte-étendard montre là son incapacité à faire adhérer les responsables sur sa vision et se réfugie sur de la morale personnelle.
Problème de leadership et d’exemplarité car même sans avoir le pouvoir, le leader doit montrer au peuple qu’il ne va jamais trahir ou transiger avec les principes quelque soit la position occupée ou les circonstances du moment.

Que la loi l’interdit ou pas, si on est convaincu que ce n’est pas bon pour la république, il ne faut pas le faire.

C’est le président Ousmane Sonko qui doit prendre ses responsabilités et regarder Birame Souleye Diop et Cheikh Aliou Beye droit dans les yeux et leur signifier qu’ils ont une divergence profonde sur les principes qui les lient. En agissant ainsi, il fera preuve de courage et son leadership en sera davantage renforcé de même que la crédibilité du projet qu’il porte.

Par Ameth DIALLO
Coordinateur national de Gox Yu Bess – ANTA (Alliance Nationale pour la Transparence et l’Abondance)
Écrire à Abdou Laye Mbow