Décès dans les prisons : L’Asred dénonce le mutisme des autorités judiciaires

L’Association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenus (Asred) a dénoncé, lundi, le mutisme des autorités judiciaire sur les décès de détenus dans les prisons, apporte Sud Fm.

Faire la lumière sur les cas des décès en milieu carcéral. C’est ce que prône l’Association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenus l’Asred. Qui veut surtout, une élucidation sur le récent cas d’Abdou Faye, mort, lors de sa garde à vue.

Le président Ibrahima Sall a également invité l’Etat du Sénégal à revoir sa posture concernant ces événements malheureux. « Nous continuons à dénoncé le mutisme des autorités concernant les prison. S’il y a décès, on ne les attend pas. Mais également, l’Observateur national des lieux de privation de liberté doit faire son travail en rédigeant des rapport qu’il doit soumettre à qui de droit. En plus, l’ONLPL doit publié lesdits rapports afin que les gens soient édifiés sur comment des détenus sont morts dans les liens de la détentions. Ou même s’il y a des cas de torture », a-t-il déclaré.

M. Sall veut l’Onlpl soit retiré du ministère de la justice. Arguant que les membres de cette structure tuent ce qui se passe dans le milieu carcéral par « peur d’être limogés ».

L’Association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenus (Asred) peaufine une grande manifestation pour dénoncer les dures conditions en milieu carcéral.

Ousmane Ndiaye – Senegal7