Décès de 11 bébés à l’hôpital de Tivaouane : Liberté provisoire refusée aux trois mis en causes

Du nouveau dans l’affaire de la mort des 11 bébés dans l’incendie du service de néonatologie de l’hôpital Mame Abdou de Tivaouane qui s’était produit le 25 mai dernier . En effet  le procureur de Thiès s’est opposée à la demande de liberté provisoire des trois agents de santé mis en cause qui sont en prison.
Une décision que dénoncent les travailleurs de la structure sanitaire qui comptent durcir le ton à partir de la semaine à venir.
Ces travailleurs de l’hôpital Mame Abdou de Tivaouane ont d’ailleurs entamé une nouvelle grève de 48 heures, ce jeudi 14 juillet.

Pour rappel dans le cadre de l’enquête sur le dossier des 11 bébés morts dans un incendie à l’hôpital Mame Abdou de Tivaouane, trois agents ont été envoyés en prison. Il s’agit de Fodé Dionne, le chef maintenancier de l’établissement hospitalier, de la sage-femme Awa Diop et l’aide infirmière Coumba Mbodj. Ils sont poursuivies pour délaissement d’enfants dans un lieu solitaire ayant entrainé la mort des 11 bébés.

Diaraf DIOUF Senegal7