« François Mancabou a violemment cogné le mur et les grilles de la cellule » (Procureur)

Le Procureur de la république près le tribunal de Grande Instance de Dakar, Amady Diouf a fait face à la presse, jeudi, pour aborder l’affaire de la mort de François Mancabou. Le seul membre supposé du commando de la «Force spéciale» qui n’a pas été inculpé et envoyé en prison est décédé à l’hôpital Principal de Dakar, hier mercredi à 22 heures 40 minutes. Selon, Amady Diouf, le défunt s’est blessé soi-même.

Contrairement aux autres inculpés qui avaient gardé le calme  et la sérénité au moment de la garde-à-vue, François Mancabou a violemment cogné le mur et les grilles de la cellule de détention sans que l’on sache réellement ses motivations profondes. Les enquêteurs disposent d’image vidéos de treize (13) minutes qui seront versées dans le cadre de l’enquête.

« J’ai donné des instructions à la division des investigations criminelles d’ouvrir instamment une enquête diligente exhaustive et rigoureuse sous mon autorité directe afin de déterminer les causes et circonstances exactes du décès.

Dans cette perspective, une autopsie a été instamment ordonnée par le ministère public », a dit Amady Diouf.

Déjà, le certificat de genre de mort parle de mort accidentelle. Une thèse rejetée par la famille du défunt. Selon elle, François Mancabou avait été torturé par la police.

Pour rappel, e défunt âgé de 51 ans, François Mancabou était un ancien militaire et garde du corps de l’ancien ministre Cheikh Tidiane Gadio. Il a été arrêté 17 juin passé en marge de la manifestation interdite de la coalition Yewwi Askan Wil’ dans l’affaire dite «Force spéciale». Dans ce dossier judiciaire les mis en cause sont poursuivis pour complot contre l’autorité de l’État, actes de nature à occasionner des troubles politiques graves, association de malfaiteurs en vue d’organiser des bandes en leur fournissant des armes et munitions, dans le but de s’attaquer à la force publique, détention et transport de produits et substances incendiaires en vue de compromettre la sécurité publique et détention illégale d’armes à feu.

Diaraf DIOUF Senegal7