Raabi  header

Décès de Astou Sokhna : »loi sera appliquée dans toute sa rigueur », (Procureur de Louga)

La machine judiciaire est en branle. Ce , pour déterminer les circonstances de la mort de Astou Sokhna en état de grossesse décédée, jeudi dernier, à la maternité de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye à Louga. Ses proches ont dénoncé un défaut de prise en charge en indexant le personnel médical dudit établissement de santé.

Le procureur du tribunal de Louga, a rendu public un communiqué. Ce , pour assurer que la loi sera appliquée dans toute sa rigueur.

Le 07 Avril 2022, le parquet près le Tribunal de Grande Instance de Louga a reçu une plainte du sieur Modou MBOUP dirigée contre les responsables du Centre hospitalier Amadou Sakhir Mbaye de Louga pour négligence et non-assistance à une personne en danger, les quelles, selon le plaignant, ont conduit au décès de son épouse Astou Sokhna intervenu le 1er avril 2022 au sein dudit établissement.
Dans sa plainte, le sieur Mboup dénonçait le comportement de l’infirmière de garde de l’hôpital qui après avoir admis son épouse dans une chambre et l’avoir mise sous perfusion, était restée insensible aux complaintes de la patiente et demeurée sans réaction alors même qu’elle agonisait, aux motifs que le médecin qui l’avait programmée pour une intervention ne sera à l’hôpital que le lendemain.
Le parquet près le Tribunal de Grande Instance de Louga confirme qu’à la réception de ladite plainte, une enquête a été immédiatement ouverte.
Le Commissaire central de Louga, chargé de l’enquête, a aussitôt démarré les investigations qui sont actuellement en cours afin d’élucider les circonstances de la mort de Astou Sokhna et de circonscrire, le cas échéant, les responsabilités des personnes mises en cause directement pour n’avoir pas apporté assistance à une personne en danger et, indirectement s’il y a lieu, pour tout acte de négligence qui ressortirait des éléments de l’enquête et qui serait susceptible de revêtir la qualification d’homicide involontaire.
Au regard de l’extrême gravité des faits dénoncés, la plainte déposée est actuellement traitée avec toute la diligence requise et, s’ils sont avérés, la loi sera appliquée dans toute sa rigueur en vue de traduire le ou les présumés auteurs devant la juridiction compétente.