Accueil Actualités Déclaration de patrimoine : Pourquoi ministres et DG restent de marbre...

Déclaration de patrimoine : Pourquoi ministres et DG restent de marbre ?

patrimoine

En Conseil  des ministres de ce mercredi, le  Chef de l’Etat Macky Sall a exigé de ses ministres et DG encore récalcitrants de se conformer à leurs déclarations de patrimoine comme la loi les y oblige  avant fin août 2020.Mais le problème pour ces personnalités du régime,c’est moins leur refus de s’adosser à la loi que l’incurie de leur Chef qui n’a pas encore procédé à sa déclaration de patrimoine depuis sa réélection le 24 février 2019.

L’article 37 de la Constitution oblige le Chef de l’Etat Macky Sall  à faire une nouvelle déclaration de patrimoine en tant que président réélu pour un second et dernier mandat.

Car, c’est la Constitution qui prime sur ses prérogatives de Première Institution de notre pays. Et refuser de se  conformer  à la loi  équivaudrait à la violation de la Constitution,selon certains spécialistes de la question.

Tant il est vrai que le président de la République a fait sa première déclaration de patrimoine après son accession à la tête du pays en 2012.On le lui concède.

Ministres,  Directeurs généraux et Directeurs d’agences, qui géraient un budget supérieur ou  égal à un milliard étaient sommés de se conformer à la loi en faisant leurs déclarations de patrimoine à l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac).Et ce, jusqu’au 31 décembre 2014.

 

Mais, à la fin de l’ultimatum, note «Libération», beaucoup de personnes concernées ne se sont pas exécutées, foulant du pied la directive présidentielle.

Ainsi, après sa réélection à la tête du pays en février 2019,c’est la énième fois que le Chef de l’Etat appelle ses partisans à se conformer à leurs déclarations de patrimoine mais rien n’y fit.

Ces personnalités restent toujours de marbre et les raisons d’un tel refus s’expliquent par le fait qu’aucune sanction n’est prévue pour les y obliger.

Secondement, depuis qu’il est réélu  à la tête du pays en 2019, le président Macky peine lui aussi  à  se conformer à sa déclaration de patrimoine pour une exigence de transparence par rapport à sa haute charge.

Même  s’il a invité le Gouvernement, à engager en rapport avec l’Inspection générale d’État, le Bureau Organisation et Méthodes et le Contrôle Financier, les diligences appropriées en vue de finaliser une nouvelle doctrine de pilotage des administrations de mission, il reste qu’il devait en toute légalité donner  le bon exemple en tant que Chef de l’Etat.Mais hélas !

Et les rapports de l’Ige qui lui sont remis ont épinglé plusieurs ministres et Dg dans le cadre de leur gestion des affaires publiques.A la limite,la culture de l’impunité est presque devenue une règle sous le règne du Macky. Ce qui révulse la plupart de nos compatriotes soucieux de l’avenir démocratique de notre pays le Sénégal.

Assane SEYE-Senegal7

 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici