Accueil Actualités Decroix à Amadou Bâ : « Voilà où vous avez mené le...

Decroix à Amadou Bâ : « Voilà où vous avez mené le pays en sept ans de ‘Thiakay-noce-pagaille-danse’’

Le député Mamadou Diop Decroix n’a pas fait de cadeau au ministre des Finances, ce dimanche à l’Assemblée nationale. Il a dressé un tableau sombre des six années du régime actuel. »Quand Macky prenait le pouvoir… »

« Quand l’actuel Président prenait le pouvoir en avril 2012,  le baril de pétrole était à 120 dollars Us. Un an après le lancement du Pse, en décembre 2015, le baril était à 40 dollars. Soit une  baisse de 70%. Non seulement vous avez bénéficié d’un environnement favorable, d’un bas prix du pétrole, mais en même temps vous avez trouvé un encours de la dette publique relativement faible au regard des normes Uemoa. Qu’avez-vous fait de tous ces facteurs favorables ? « Plutôt  que de prendre en exemple la fourmi de Lafontaine, vous avec dansé comme la cigale avec l’économie du pays. Les énormes masses financières qui ont été dégagées, suite à cette tendance baissière durable, dans les conditions d’un endettement assez faible, n’ont pas été recyclées dans le circuit économique. Mais plutôt empochées par l’Etat au détriment des autres agents économiques, notamment les entreprises et les ménages. La corruption, tel un cancer est en train de métastaser dans tout le corps du pays. Tant au plan économique, social que politique. »Les hôpitaux de niveau 3 de Kaffrine, de Sédhiou, de Kédougou attendent toujours d’être construits. Pour le cas de Touba, la pose de la première pierre a été faite depuis 2016 et l’argent a été détourné. (…) Pendant ce temps, le Prodac est victime du casse du siècle. Des milliards emportés sans qu’aucun démembrement concerné de l’Etat ne bouge. Vos problèmes de trésorerie sont connus, vous ne pouvez plus honorer vos engagements. Vous êtes en quasi banqueroute. Vous ne pouvez pas payer la Senelec, vous ne pouvez pas payer les 130 milliards de la Sar, vous ne pouvez pas payer les enseignants. Vous ne pouvez pas payer les établissements privés d’enseignement supérieur, les personnels de santé, les concessionnaires des restaurants universitaires et les étudiants sont en train de mendier à Thiès. Bref, vous n’êtes plus en mesure d’entretenir la machine économique qui, tel un organisme humain mal alimenté, est aujourd’hui gravement anémié. Mais pourtant, vous ponctionnez  quand même son sang pour payer la dette publique extérieure, plus de 1,3 million par jour. »Voilà où vous avez mené le pays au bout de sept années de Thiakay, de noce-pagaille-danse, pour des gens qui nous avaient promis une gouvernance sobre et vertueuse, dans la transparence et la reddition des comptes, informe Seneweb. Et vous osez avec un bilan aussi lugubre regarder les Sénégalais dans le blanc des yeux pour solliciter leur confiance pour un second mandat. François Hollande aurait dû vous inspirer si vous aviez un brin  de lucidité. »

Assane SEYE-Senegal7