Dialogue national-Lass Badiane : « On ne peut pas discuter de l’avenir du Sénégal avec des vieux qui vivent de la politique »

0

Le Dialogue national lancé, ce mardi 28 Mai 2016, par le président de la République Macky Sall, est une initiative républicaine fortement saluée. Mais cette rencontre qui matérialise la volonté affichée par le président de la République le 05 Mars 2019 (après la proclamation officielle des résultats de la présidentielle) et le 02 Avril 2019 (lors de sa prestation de serment) a laissé, cependant, en marge une certaine frange de la société.

Des jeunes, de la Diaspora et des acteurs du secteur informel sont laissés en marge, a relevé Lass Badiane, président du Mouvement Dieum Kanam, par ailleurs secrétaire élu de la Coalition Benno bokk yaakar (Bby) de la commune de Grand-Yoff.Dans un communiqué parvenu à Dakaractu, M. Badiane a déploré le fait que le président Sall n’était entouré que de personnes du troisième âge. ‘’On ne peut pas vouloir discuter de l’avenir de notre belle Nation avec des septuagénaires et des octogénaires qui vivent de la politique depuis les indépendances. Ces derniers ne peuvent absolument rien servir à la Jeunesse sénégalaise à part lui donner des cours d’histoire de par leur vécu et de géographie. Car, ils ont fait le tour du monde’’, a dit Mr Badiane. Également conseiller municipal de la commune de Grand Yoff, il a pesté contre l’absence de la jeunesse sénégalaise. ‘’La Jeunesse sénégalaise qui est et doit être le fer de lance du développement du pays a-t-elle été invitée au dialogue ? Oh que non ! s’insurge Lass Badiane en réponse à sa question avant de poursuivre. ‘’La diaspora sénégalaise qui contribue en termes de transferts de fonds beaucoup plus que l’aide au développement que reçoit le Sénégal, doit avoir une place prépondérante au dialogue national. Le secteur informel qui représente 41,6% du Pib et emploie plus de 50% de jeunes devrait être de la partie.’’ Cela dit, le conseiller municipal de Grand Yoff d’inviter les autorités à faire tout pour ‘’éviter le clanisme et associer tout le monde. Car, il y va de notre intérêt. Parce que notre pays fait face à une insécurité galopante, des crises civiques et sociales, informe Dakaractu. Les prédateurs fonciers et économiques en veulent à nos ressources naturelles. Les terroristes frappent à nos frontières, les extrémistes font les yeux doux à nos jeunes qui sont victimes de chômage et de précarité’’. Au vu de tous ces facteurs, M. Badiane de souligner au président Macky Sall l’intérêt qu’il a ‘’à écouter tout le monde’’. Il l’a aussi invité à ne ‘’pas figer le dialogue national sur des questions électorales et partisanes’’. Quant à l’opposition sénégalaise, elle a, à ses yeux, ‘’une chance en or de faire des propositions concrètes sur la table du président qui les analysera et les appliquera si elles sont conformes aux besoins de nos compatriotes’’.

Assane SEYE-Senegal7

 

 

Leave a comment