Difficultés des cimenteries : Les assurances du ministre des mines

Les facteurs de production sont de plus en plus chers, Oumar Sarr ministre des Mines pointe un doigt accusateur sur la crise sanitaire liée au COVID-19 et la guerre entre la Russie et l’Ukraine. « Nous avons eu à discuter avec les entreprises de production de ciment et nous allons poursuivre les échanges, en relation avec le ministère chargé de la régulation des prix, mon collègue du Commerce.

Et, nous pensons pouvoir trouver une solution qui empêche les augmentations sauvages dans les magasins et autres », a dit Oumar Sarr . Avant de préciser que  » le prix de la tonne est, aujourd’hui, situé entre 72 et 75.000 F CFA, alors que le prix homologué est de 65.000 F CFA. La solution est de faire en sorte que l’on puisse trouver des prix raisonnables, malgré le contexte actuel ».

Pour le ministre, même  s’il pense à la dure situation que traversent les cimenteries, il urge aussi de permettre aux populations d’accéder au ciment avec des prix raisonnables. « Il faut tenir compte de la situation des entreprises, mais aussi de la capacité des ménages.

C’est possible de trouver une formule raisonnable, capable d’aider les populations du Sénégal », précise Omar Sarr lors de la cérémonie de restitution de plus 80 hectares de terres par l’industrie minière Grande côte opération (Gco). Des terres restituées aux populations de Diogo après leur re-végétation.

Assane SEYE-Senegal7