L'Actualité en Temps Réel

Direct CICAB: »ce qui me fait le plus mal c’est l’implication des médias étrangers » Cheikh Tidiane Gadio

Premierbet

Le Centre International de Conférence Abdou Diouf (CICAD) à Diamniadio a été le théâtre d’un événement politique majeur ce lundi, alors que le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a présidé l’ouverture d’un dialogue national crucial. L’objectif principal de cette rencontre historique était de déterminer une date pour l’élection présidentielle à venir, dans un contexte où le pays se prépare à un moment charnière de son histoire démocratique.

 

Divers acteurs politiques ont participé à ce dialogue, parmi lesquels figuraient des candidats qualifiés de « spoliés », ainsi que deux candidats officiels à l’élection présidentielle, à savoir Mahamad Boun Abdallah Dionne et Amadou Ba.

Dans un discours empreint de fermeté et de détermination, le docteur Cheikh Tidjane Gadio a pris la parole au nom des candidats dits spoliés. Il a dénoncé avec vigueur les traitements infligés à leur égard, affirmant qu’ils avaient été « maltraités » d’une manière qui n’est pas digne du Sénégal. Tout en réaffirmant leur volonté de trouver une solution, il a souligné l’importance de rechercher une issue conforme aux valeurs et à l’identité sénégalaises.

Le politicien a également exprimé son désaccord concernant les manifestations contre le dialogue, les qualifiant d’inédites. Il a cité une radio internationale qui aurait qualifié la convocation de deux groupes, les retenus et les recalés, dans une même salle comme étant vouée à l’échec:

 

« jai entendu une radio internationale ce matin dire quelques chose d’extraordinaire : ils disent que le president sall convoque deux groupes les retenus et les recalés dans une meme salle il sait qu’ils ne pourront pas s’entendre donc on va vers le mur » explique Dr.Gadio qui s’offusque de ces propos estimant que ce qui serait incomprehensible c’est le contraire car que ferrait deux groupes qui sont déjà d’accord sur tout dans une même enceinte s’interroge t-il

Évoquant le cas de Karim Wade, Cheikh Tidjane Gadio a exprimé sa colère face à ce qu’il considère comme une injustice. Il a rappelé que lorsque Wade a été recalé par le Conseil Constitutionnel, il avait déjà renoncé à sa candidature. Il a également critiqué le traitement différencié accordé à d’autres candidats ayant potentiellement plusieurs nationalités.

 

Par ailleurs, le politicien a condamné fermement toute ingérence étrangère dans les affaires nationales, s’interrogeant sur les motivations de ceux qui prétendent avoir ce droit: « qu’est ce qui leur donne ce droit » s’interroge Gadio

En conclusion, Cheikh Tidjane Gadio a lancé un appel à l’unité nationale, mettant en garde contre les menaces imminentes du terrorisme et du narcotrafic. Selon lui, la cohésion et la solidarité du peuple sénégalais sont indispensables pour faire face à ces défis majeurs et assurer un avenir pacifique et prospère pour le pays.

 

 

SARA JUPITER  SENEGAL7

Comments are closed.