Douane sénégalaise: Des risques pèsent sur la mobilisation de recettes douanières

1

Les inspecteurs sortis de l’Ecole nationale d’administration depuis plus de six mois, peinent à recevoir leur affectation. Selon le quotidien l’enquête, cela pourrait entrainer des effets néfastes dans la circulation des produits contrefaits, en plus de menacer la compétitivité du Port autonome de Dakar.

Depuis plus de six mois, ces jeunes, qui ont réussi avec brio le concours et suivi la formation avec plein de détermination, peinent à rejoindre à leur poste. On se demande ce qui arrive réellement à la douane sénégalaise, étend donné que la direction fait face à un contexte marqué par des tensions dans le budget de l’état, même si le ministre du Budget Birima Mangara a tenté de rassurer les sénégalais sur les tensions de trésorerie.

A lire aussi: Auchan réagit enfin, la réponse de la société française ne plaira pas aux commerçants sénégalais

Nos interlocuteurs ne se font aucune illusion: « Pour faire des performances satisfaisantes, indiquent-ils, il faut un personnel suffisant et de qualité. S’il n’y a aucun doute par rapport à la compétence des soldats sénégalais de l’économie, les appréhensions se multiplient en ce qui concerne leur utilisation efficiente. » Certains information font état de bisbille entre l’Administration douanière et la tutelle, en l’occurence le ministre de l’Economie et des finances.

Outre ces nouveaux inspecteurs, il faut noter que le problème des affectations concerne aussi la plupart des services de la douane, tous grades confondus. Ce problème intervient dans un contexte marqué par le débat autour de l’erection « hâtive » de certains bureaux secondaires en bureaux de plein exercice.

Oumar DIALLO/Senegal7

Show Comments (1)