Doublement traqués : Les Agents de l’ASP victimes d’une injustice injustifiée !

0

La précarité  vécue par les agents de Sécurité de Proximité mérite d’être dénoncée car trop c’est trop. Ces agents  continuent de souffrir le martyr car leur situation est loin d’être réglée par un pouvoir qui ne cesse de les tourner en dérision. Ce sont des sénégalais à part entière qui entendent travailler dignement pour leur pays. Mais en lieu et place de leur venir en aide, leur DG menace de sévir contre ceux parmi eux qui manifestaient leur courroux !

50.000 FCFA,c’est cette pécule qu’ils jugent  indécente pour vivre et travailler  dignement qui  leur vaut   aujourd’hui des menaces de leur tutelle qui affirme par le biais du DG Birame FAYE qu’aucun acte  ne sera toléré .

Il s’dresse doctement aux agents de la Sécurité de proximité dont le seul tort est de crier fort qu’ils n’en peuvent plus d’un emploi sans, employabilité, d’un emploi qui les enfonce davantage dans la misère  quotidienne  et la précarité ambiante.50.000 FCFA ne peut aujourd’hui payer le loyer d’un sénégalais   qui vit au bas de l’échelle.

Cela voudrait dire que leur emploi les pousse à mendier ou en tout cas à virevolter comme des bons à rien. Il est important de préciser que ces sénégalais pris dans l’étau d’une mauvaise politique d’emploi ne doivent en aucun cas être des victimes expiatoires d’un système qui excelle dans le tâtonnement et le pilotage à vue en ce qui concerne la gestion de la chose publique.

Ces ASP ne sont ni des policiers, ni des gendarmes encore moins des militaires .Le volontariat ne signifie pas sacrifier sa vie pour une république qui a tendance à jeter l’argent par la fenêtre et qui  refuse de les mettre dans des conditions minimales afin  de leur garantir  le minimum vital.

Un coup de projecteur sur la déliquescence de l’école sénégalaise démontre à suffisance que le pouvoir de Macky ne connait pas ce que l’on appelle la priorité des prioités en matière de gestion d’un pays. Tout ce qui les intéresse, c’est ce qu’ils veulent faire et qu’ils tiennent à faire par tous les moyens possibles.

Un Etat qui fragilise l’éducation n’a apparemment pas besoin d’élite de demain. Idem pour la sécurité de proximité qui est très importante mais qui n’a pas de mesures d’accompagnement pour la concrétiser. Si ces ASP ont le gousset vide à la fin du mois et qu’après leur manifestation, on les traque pour au besoin les  exclure de leur corps en mal de concrétisation, je me demande ce qui adviendra des milliers de jeunes devenus chômeurs durant toute leur vie !

Le plus dangereux dans ce pays, c’est que les autorités préfèrent sacrifier certains citoyens que de les sauver des affres de la vie. Aujourd’hui, qu’on le dise ou qu’on le taise, les agents de la Sécurité de Proximité sont doublement traqués par un Etat qui ne sait que faire de sa politique d’emploi des jeunes. C’est  vraiment regrettable !

Assane SEYE-Senegal7

 

Leave a comment