Accueil Actualités Dr Alioune Sarr: «C’est facile de dire qu’un tel a volé ou...

Dr Alioune Sarr: «C’est facile de dire qu’un tel a volé ou a détourné, mais il faut le prouver»

Après les menaces et demandes de démission de la part des ténors de l’arène, le président du  Cng Alioune Sarr sort de sa réserve. «Moi et mon équipe considérons certaines choses comme des détails. Qui sont ces personnes ? Sont-elles des acteurs de la lutte ? Si oui, quelles sont leurs missions dans la lutte ? Nous ne sommes pas une fédération et ce n’est pas des demandes extérieures qui nous feraient partir, seule une assemblée générale qui déciderait de la présence ou non de la continuité du bureau exécutif. Nous sommes un démembrement de l’Etat à travers le ministre des Sports qui a nommé le président du Comité national de gestion de la lutte et ses collaborateurs. Si c’est ceux qui nous ont confié cette mission qui nous demandent de partir, je vous assure que nous partirons, avant même que la demande n’arrive à notre niveau. Maintenant, dans notre société, ils y a des gens qui aiment nager dans des eaux troubles et qui n’ont comme activité que de chercher à déstabiliser. Je leur demanderai tout simplement de se calmer parce que le président du Cng et son équipe ne sont pas sensibles à la pression. Nous n’avons jamais été demandeurs et nous ne le seront jamais, c’est facile de dire qu’un tel a volé ou a détourné, mais il faut le prouver. On nous appelle à la bagarre, nous n’avons pas peur de cela. Ces personnes qui nous interpellent n’ont qu’à cesser de parler, sinon nous allons nous y mettre et faire des révélations qui ne seront pas à leur honneur. S’il y a des gens qui demandent ou qui quémandent, ce ne sont pas les gens du Comité national de gestion de la lutte».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici