Accueil Actualités Ebullition du front social : Attention à la jonction des forces de...

Ebullition du front social : Attention à la jonction des forces de revendication !

Le chef de l’Etat, présidant le séminaire des cadres de son parti ,début novembre ,s’était offusqué de l’insalubrité et de l’indiscipline qui règnent à Dakar et dans les autres villes du pays .Le Président Sall avait lancé à ses compatriotes : « attention ça va tanguer en 2020 »,non sans ajouter »il faut serrer la ceinture ».Le Président Macky Sall ne savait pas si bien dire.2019 se meurt , bientôt 2020.Oui ça commence déjà à tanguer. Le climat social est en ébullition et se détériore de jour en jour.

Quelques jours après la déclaration du chef de l’Etat Macky Sall tendant à dire que ça va tanguer en 2020, c’est la Sénélec qui donne le ton. Elle se signale par la hausse du prix de l’électricité de 6 à 10% entrée en vigueur le 1er décembre dernier. Pour combler un déficit trimestriel de plus de 12 milliards, nous dit-on, l’Etat frappe dans la poche du consommateur. Guy Marius et d’autres membres de la société civile initient une marche pour s’opposer à cette mesure. Ils seront arrêtés devant les grilles du palais de la République puis placés sous mandat de dépôt. Au nombre de huit en grève de la faim depuis une semaine, ils sont écroués dans différentes prisons du pays. Leurs camarades annoncent une grande manifestation pour le 13 décembre prochain devant réunir des organisations de société civile, d’association de consommateurs de Sénégalais de tout bords, certains opposants ne manqueront pas au rendez vous. Une manifestation pour obtenir la libération immédiate et sans condition de Guy Marius et compagnie, mais aussi l’annulation de la hausse du cout de l’électricité. A l’Université, les collègues du docteur Babacar Diop à travers le Saes et le Sudes observent une journée de grève ce lundi pour exiger son élargissement de prison.
Auparavant, le gouvernement après moult tergiversations avait fini d’acter l’augmentation du prix de la tonne de ciment. Dans le dessein de stopper net la grève des travailleurs de la Sde,le Président de République opte pour la méthode forte : réquisitionner tous les travailleurs de la sénégalaise des eaux jusqu’en fin d’année. Réagissant à cette mesure, Abdou Faty membre du G7 le cadre des syndicats d’enseignants le plus représentatif, appelle ses camarades à se mobiliser. Selon le Sg du sels authentique à ce rythme, le gouvernement va tuer toutes velléités de grève.
Au moment où le préavis de grève du G20 de Dame Mbodji et compagnie est en cours.
Le bilan très lourd de 15 de nos compatriotes morts et presque autant de rescapés à la suite du naufrage d’une embarcation de fortune aux larges des eaux Mauritaniennes ,mercredi, n’est pas pour apaiser le climat social déjà délétère. La politique de l’emploi du régime Sall a été vite indexée.
Un malheur ne venant jamais seul, le Secrétaire exécutif du Conseil national à la sécurité alimentaire informe Vendredi que 6 départements du pays sont dans une situation d’insécurité alimentaire. Pas moins de 1million 800mille sénégalais menacés de famine entre Salemata Ranerou Podor Matam kanel tivaouane.
Dans un contexte de renchérissement du cout de la vie et de conjoncture peu favorable, tout dirigeant qui veut s’en sortir doit agir avec beaucoup d’intelligence de finesse et de parcimonie.
Dans un Etat comme le notre, l’Etat seul détient le monopole de contrainte organisée. Cependant user des méthodes répressives : emprisonnements réquisitions et autres restrictions à chaque fois pour surmonter un obstacle serait mal venu dans un monde de plus en plus ouvert. Autant donc mettre l’accent sur le dialogue qui reste la voie du salut. De la discussion jaillie la lumière.
Le président de République a tout intérêt à rompre avec cette gestion dans la précipitation et l’émotion afin d’apaiser les tensions sociales surtout dans un contexte de dialogue national. Par la même occasion, l’Etat gagnerait à éviter la coalition des forces de revendication au risque de perdre la maitrise de son agenda.
Diaraf DIOUF- Sénégal7